Fonction publique gabonaise: Moins de 100 000 agents pour plus d’autonomie

Annonces

Partagez!

157,7 milliards de francs CFA contre 159,8 en 2018, la masse salariale du Gabon a connu une baisse significative en un an (3,3% au premier trimestre 2019). C’est la conséquence de la réforme de l’Etat et des finances publiques qui a permis au pays de faire passer les effectifs de la fonction publique sous la barre des 100 000 agents. 

Selon la dernière note de conjoncture sectorielle élaborée par la Direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale (DGEPF), de 104 000 agents en 2018, l’effectif des fonctionnaires gabonais est descendu à 97 110 cette année 2019.

Cette baisse des traitements concerne l’administration des transports (-10%), du développement (-9,1%), des pouvoirs Publics (-5,7%), de l’économie (- 5,2%), du social (-3,1%), de l’administration générale (-3,0%) et de l’éducation (-0,1%).

Les domaines régaliens (police, justice, défense) ont, eux, été sanctuarisés afin de répondre à la demande citoyenne d’autorité de l’Etat, particulièrement forte.

Le traitement des fonctionnaires constitue en effet le premier poste de dépense de fonctionnement pour l’Etat et cette baisse est plutot bien percue par les finances publiques gabonaises.

L’on se réjouit que cela permette à l’Etat de retrouver des marges de manœuvre pour financer ses dépenses d’investissement, ainsi que les dépenses sociales, tout en recourant dans une moindre mesure que par le passé à l’endettement.

Une dette qui s’élève plus qu’à 60 % du PIB contre 64 % en 2016. La trajectoire a été saluée par l’agence de notation internationale Moody’s qui a récemment relevé la note de la dette souveraine gabonaise.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Fonction publique gabonaise: Moins de 100 000 agents pour plus d’autonomie"

Laisser un commentaire