France/Gabon : « J’ai appuyé sur la gâchette » de Robert Bourgi, un aveu qui cache mal une énième tentative d’intox

Robert Bourgi costume fillonRobert Bourgi

Annonces

Partagez!

Robert Bourgi, alias maître chanteur, et son affaire des costumes offerts à François Fillon auraient-ils étaient décisifs pour l’accession de l’attendu Emmannuel Maccron au trône de l’Elysée ? Rien n’est moins sûr !

Si c’est ce qu’il a tenté de vouloir faire comprendre au nombreux public disséminé dans l’Hexagone et surtout au Gabon qui s’était agglutiné devant les écrans de télévision sur France 2 pour suivre en direct l’émission « Complément d’enquête » retransmise sur cette chaîne publique de télévision française, ça n’aura été qu’un coup d’épée dans l’eau.

Pour qui connait bien le sulfureux, manipulateur et maitre chanteur d’avocat d’origine libanaise, il coule de source que les fanfaronnades qu’il a eu à livrer sur le plateau de France 2 n’auraient pas eu pour unique but de déverser sa bile contre Ali Bongo Ondimba, l’homme à qui il veut faire porter le chapeau de toutes les disgrâces et autres poisses qu’il essuie de partout auprès de différents cercles de pouvoir.

Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, ce « Complément d’enquête » a permis aux uns et aux autres de découvrir que celui dont le principal métier d’avocat devrait se résumer à la défense des intérêts des personnes s’est subitement découvert en un simple tour de passe-passe une nouvelle vocation.

Celle de pouvoir appuyer sur la gâchette -donc de tirer une balle- pour briser la trajectoire et contrarier notamment les ambitions politiques des Républicains, parti politique dont pourtant il réclame partager l’idéologie.

Depuis quand et auprès de quelle institution de formation produit-on un spécimen d’avocat dont le métier s’accommode avec des gestes du genre « appuyer sur la gâchette » ? Comble de parjure !

« Quand François Fillon a franchi l’étape des primaires pour le compte des Républicains, je lui ai offert un costume acheté chez Arnyx pour l’encourager. Il m’en a remercié via un message. Par la suite, je lui ai adressé un message lui demandant que l’on puisse se voir pour 5 minutes pour l’en féliciter de vive voix. J’ai eu à faire d’autres messages de relance sans suite. Je ne pouvais pas digérer un tel silence de la part d’un ami à qui je venais d’offrir des costumes d’une valeur assez considérable », a-t-il roucoulé pendant l’émission. Reste à savoir si cette rondelette somme de 13 mille euros ne serait-elle pas venue une fois de plus d’une de ses pompes à fric tapies en Afrique (parmi les chefs d’Etat) du fait de ses interminables marchandages contre la promesse d’une garantie de lui assurer protection.

Et par la suite : « J’ai appuyé sur la gâchette », a-t-il clamé sans s’embarrasser à Pointcarré, le journaliste présentateur de l’émission. Son cynisme n’a d’égale que son profit de renégat.

Voilà comment, prétend-t-il, avoir fait payer au pauvre François Fillon bien concentré à sa campagne le fait de l’avoir écarté de son équipe. A quoi pouvait-il s’attendre de son double jeu lorsqu’en coulisses il réclamait n’avoir jamais eu confiance en Fillon et que Nicolas Sarkozy était son choix de coeur.

Qui ne dit pas qu’en 2015, un an avant les présidentielles du 27 août 2016 au Gabon, il était déjà en intelligence avec le candidat Jean Ping et que sa fausse tentative de vouloir revenir dans les bonnes grâces du chef de l’Etat Ali Bongo participait d’une stratégie d’infiltration doublée de duplicité aux fins non seulement de vouloir jouer un rôle de premier plan dans la manipulation du microcosme politique national mais surtout de pourrir le fruit de l’intérieur au profit du camp adverse en leur livrant tous les éléments à caractère stratégique jusqu’à ceux estampillés « secrets défense ».

Qu’il bombe le torse d’avoir liquidé François Fillon en laissant partir la balle est une révélation qui ne manque pas d’intérêt pour les Républicains en France pour qui il était temps de savoir quel genre de militants émargent au sein de leurs rangs et à quels périls leurs agissements empreints de vénalité peuvent-ils exposer leur formation politique.

Riche d’enseignements est également cette révélation pour le peuple gabonais et les Africains de façon générale.

Pour qui connait les dessous de la politique, admettre le scénario et reconnaitre à Bourgi le mérite d’avoir fait basculer les choses de façon significative en défaveur du candidat des Républicains serait une hérésie de nature à lui accorder un poids et une considération hors mesure dont il n’est pas à la hauteur.

Pour tout initié, le vrai message qu’il a pensé vouloir véhiculer au travers de l’affaire des costumes et sa fameuse gâchette est celui d’en tirer le bénéfice de laisser croire à Emmanuel Maccron et aux Français que c’est grâce à son coup de semonce que François Fillon a été démoli pour lui ouvrir la voie royale à l’Elysée.

Menteur qualifié ! Te voilà une fois de plus dans ton rôle de maître chanteur patenté aux abois en train de courir derrière une branche à laquelle t’accrocher. Ainsi hurlent de colère à l’unanimité tous les Africains du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est.

Tout le monde sait combien déterminante a été l’affaire Pénélope dans le rejet de l’opinion française contre le candidat des Républicains, rien à voir avec ta fausse gâchette.

Ali Bongo t’a exclu de sa camarilla. Tu as déversé et tu ne cesses de déverser ta haine contre lui. François Fillon a fait de même. Tu t’enorgueillis d’avoir appuyé sur la gâchette. Mais l’évidence qui ne doit échapper à personne, Bourgi compris, est que tout pouvoir vient de Dieu.

Serais-tu devenu ce Zeus, ce Jupiter, cet Aphrodite ou ce Vénus, ces dieux de la mythologie greco-latine qui ont façonné notre imaginaire quant aux origines de tout acte créateur ?

Cela ne serait cru peut-être que de la part de ceux, très minoritaires, qui porteraient comme hier encore des œillères. Aux yeux des Gabonais et des Africains d’aujourd’hui, cela pourrait relever d’un mythe en couleurs digne des images d’Epinal.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

1 Comment on "France/Gabon : « J’ai appuyé sur la gâchette » de Robert Bourgi, un aveu qui cache mal une énième tentative d’intox"

  1. Objet : Collaboration au sujet de Robert Bourgi dit « Bob la limace » (AOP DGSE)

     
    Bonjour,
     
    Etant chasseur de limaces par profession, je prends la liberté de vous contacter.
     
    Si une collaboration au bénéfice des peuples gabonais et français vous intéressait, je reste à votre entière disposition, joignable par courriel ou au + 33 6 11 88 80 82.

    Bien à vous,
     
    Pierre Sellier
     
     
     
    De : Pierre Sellier – Salamandre
    Date : samedi 8 juillet 2017 à 10:25
    À : ,
    Objet : A l’attention de Madame Sophie des Déserts- Regarding Robert Bourgi alias « Bob la limace » (AOP DGSE) –
     
    Chère Madame,
     
    J’ai pris connaissance avec grand intérêt de votre article sur Bob.
     
    Etant chasseur de limaces par profession, je vous signale m’intéresser à l’écrabouillement légal de votre client gastropode :
     

     
     
    Le souci avec Bob : il est TROP RANCUNIER pour pouvoir continuer de vivre en liberté. Et je ne parle pas de « Bob la gâchette » (quel Troll ce Bob, pire que moi …) – Bob est tellement bigleux qu’il ne trouverait pas la gâchette d’un pistolet automatique – : je parle de Bob qui a avoué hier soir être derrière l’annulation de la totalité des contrats de conseil qu’avait François Fillon avec le Kazakhstan (je pense que Bob est passé par Sarko pour faire annuler les contrats de Fillon (et ceux de Meaux, c’est à vérifier … on est certain que pour ceux de Fillon) au Kazakhstan).
     
    François Fillon s’est rendu récemment à Astana (Vista !) et faisait évidemment sacrément la tronche après ses entretiens, pendant lesquels ses fins de contrat lui ont été signifiés.
     
    ET TOUT CA C’EST LA FAUTE A QUI ??? C LA FAUTE A BOB LA LIMACE QUI DENONCE DE PRETENDUES MENACES DE MORT DANS UN ACTE 1 PUIS ANNONCE AVOIR « TIRE SUR LA GACHETTE » DANS UN ACTE 2 (du grand art bobesque …) :
     
    Acte 1 : https://www.youtube.com/watch?v=eGPCrpID6vs
     
    Acte 2 : http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/07/costumes-gachette-sarkozy-bourgi-raconte-comment-il-a-tue_a_23021036/
     
    Sérieux, Chère Sophie, la prochaine fois que vous approchez une limace, prenez le temps de vous faire briefer AVANT !
     
    La limace ne se cuisine pas comme la viande cannibale par exemple (rubrique savoir-vivre/Food de Vanity Fair) …
     
    Bien à vous,
     
    S
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

Laisser un commentaire