Gabon : 200 containers localisés, et puis ?

le procureur de la République, Olivier N'zahou

Ads

Partagez!

Certes, cela représente un pas majeur mais pas assez suffisant pour contenter ou soulager les Gabonais qui dans leur majorité clament des sanctions dissuasives.

L’étau se resserre. Et l’enquête sur l’affaire Kevazingogate commence à livrer ses premiers secrets.

Il a fallu que le porte-parole de la présidence de la République monte au créneau pour que quelques heures plus tard, le procureur de la République, Olivier N’Zahou, fasse la révélation.

200 sur les 353 containers bourrés de Kevazingo ont été «repérés» dans les installations du  port d’Owendo. On n’est pas loin du dilatoire mêlé à la stratégie du leurre.

Le mentor présumé de la nébuleuse, un sujet chinois, a été identifié et certains de ses compères, dont des agents de l’administration publique interpellés.

Wu Jufeng, alias François Wu, la plaque tournante de ce réseau des trafiquants serait en cavale, mais activement recherché par les limiers de la police judiciaire en charge de l’affaire.

Il est le représentant de la société 3C Transit au Gabon. Pour les enquêteurs, cette organisation serait « au cœur du réseau de trafic du Kevazingo au port d’Owendo ».

Pour l’heure, deux d’entre ses sous-fifres, Zhu Kongfu et Amy Zang, ont été chopés par la police judicaire pour raison d’interrogatoire.

Si cette étape peut réjouir l’opinion nationale, il n’en demeure pas moins vrai que dans l’ensemble les Gabonais veulent voir plus.

A l’instar des sanctions exemplaires à l’encontre « des agents publics des Eaux et Forêts, des Douanes et d’autres de la sphère politique qui ont activement et passivement favorisé la disparition desdits containers ».

Toutefois, des zones d’ombres persistent notamment où sont passés les 153 autres containers ? Toujours sur le sol gabonais ou déjà en partance pour la Chine ?

Face à ce énième scandale, l’opinion s’interroge si le procureur de la République ne va pas leur faire vivre un nouveau feuilleton tendant à mettre en l’honneur la pensée de Jean de la Fontaine selon laquelle : « selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de la cour vous rendront blanc ou noir ».

Toute chose qui serait contraire à ce que le porte-parole de la présidence de la République Ike  Ngouoni Oyouomi a promis.

Les autorités sont-elles prêtes à prendre la responsabilité d’un engagement de normand ? Il y a nécessité de donner des signaux forts. Quitte à sacrifier des noms ou des personnalités du sérail. Voilà ce que veut dire ne pas « faire trembler sa main » !

LIRE AUSSI Gabon / Kevazingo : « Notre main ne tremblera pas », Ike Ngouni

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : 200 containers localisés, et puis ?"

Laisser un commentaire