Gabon : Ali Bongo décroche la timbale

Jean de Dieu Moukagni Iwangou prête sermentJean de Dieu Moukagni Iwangou prête serment

Ads

Partagez!

Par le gouvernement Issoze Ngondet lll, on peut s’incliner devant le coup de maître exécuté par Ali Bongo Ondimba  en réussissant à prendre attache et à tisser le lien de la concorde avec ceux des opposants les plus irréductibles quand ils n’étaient pas simplement le noyau le plus radical.

Au-delà des spéculations, ce trait de génie politique n’est pas seulement une pirouette tacticienne dont il faut tirer une gloriole personnelle ou une quelconque satisfaction égocentrique. Au centre des projections des uns et des autres c’est avant tout l’intérêt supérieur du Gabon qui a primé. Une fois encore la clairvoyance du président Ali Bongo Ondimba a fait foi.

Le dialogue national initié par lui a donné des résultats probants qui conduisent à des réformes tant réclamées et dont l’absence faisait le lit de l’opposition. Nous n’irons pas jusqu’à dire que toute la querelle soit vidée par l’entrée de certains opposants au gouvernement. Mais, ce fait notable est louable.

On peut même se permettre de rêver tant les attentes et les espoirs sont importants. Le socle de ce cabinet Issoze Ngondet lll est la conciliation dans un climat apaisé et concerté. Les missions ont été assignées et la route a été balisée par le chef de l’Etat. Ce sont les élections qui prioritairement restent le fil d’airain. Au sortir des futures consultations le pays doit se trouver dans un climat fait d’harmonie et de concorde.

Il nous revient ici de saluer le patriotisme qui a guidé ceux des opposants qui ont répondu à la main tendue du président de la République. Ils ont accepté de taire les antagonismes et de mettre une sourdine sur les ambitions personnelles. Cette démarche audacieuse et courageuse leur vaut aujourd’hui des fortunes diverses.

À la face du monde, le Gabon a engrangé par ce fait là un crédit inestimable. La fracture qui semblait être un précipice s’est admirablement rétrécie. Les fils du dialogue sont renoués. Le constat est là, patent et concret. Tous les partis politiques ont accepté d’aller aux prochaines élections législatives.

Certes, il se trouve un groupuscule réfractaire que nous pouvons qualifier de résiduel. Ceci est plus une posture pour leurs supposés soutiens occidentaux qu’une réelle  considération mue par une volonté  sérieuse et fondée.

Ce gouvernement alimente et allume tous les fantasmes et délires sur les réseaux sociaux. Nous tenons à souligner ce fait car cela prouve à suffisance que les gabonaises et les gabonais ont comme un retour de flammes pour la chose politique et c’est tant mieux.

LIRE AUSSI  Gabon : Le retour du papy prodigue

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire