Gabon : Ali Bongo Ondimba préside la fête nationale avec panache

Ads

Partagez!

Dépôt des gerbes de fleurs la veille au mausolée de Léon Mba, le père de l’indépendance, le chef de l’Etat a significativement rehaussé par sa présence le défilé du bord de mer.

Tradition respectée à Libreville où les Gabonais ont eu droit à un samedi coloré pas comme les autres, car correspondant au 17 août 2019 qui a été célébré avec faste dans le cadre des festivités marquant le 59ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale.

C’est avec une grande ferveur que tôt le matin les Librevillois avaient pris d’assaut le bord de mer, épicentre du défilé militaire, pour assister à l’épilogue de cette commémoration.

Et, l’on s’en doute bien, pour ovationner également le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba qui, pour la circonstance, totalisait sa quatrième apparition publique depuis fin mars 2019, mois de son retour définitif au Gabon.

Avant de rejoindre la tribune officielle où avaient déjà pris place les membres du gouvernement, les présidents des Institutions, les chefs des confessions religieuses ou d’autres personnalités de marque, c’est avec sourire et des chaleureuses salutations que le président de la République a répondu au « standing ovation » de la foule très enthousiasmée agglutinée le long de son passage.

Tout a commencé par un ballet aérien ponctué par le passage d’une flotte de l’aviation légère des armées constituée des quatre hélicoptères de la Garde républicaine et d’un avion ATR de l’Armée.

Le tout complété par un déploiement marin avec la mise sur les flots des patrouilleurs de la Marine en mode démonstration de leurs capacités dissuasives.

Puis, le tour est venu aux différentes forces de défense d’entrée en scène pour le défilé proprement dit.

 Pendant plus d’une heure, gendarmes, fantassins, parachutistes, agents de l’armée de l’air, Santé militaire, Police, enfants des troupes du Prytanée militaire et troupes motorisées se sont relayés sur le pavé au rythme bien cadencé de la fanfare.

Parés de leurs plus beaux atours et des uniformes impeccables, toutes les troupes engagées dans le défilé, mention spéciale aux femmes, ont rivalisé d’ardeur et ne pouvaient qu’avoir fière allure.

A noter que, comme l’exigent les usages républicains, lors de ces différents passages, le président de la République s’est levé quatre fois soit pour s’incliner devant le fanion, soit pour saluer le passage des anciens combattants, pendant l’hymne national ou soit en guise d’épilogue pour saluer le général en charge des troupes lors du défilé, marquant ainsi le clou de la cérémonie.

Tout s’est achevé en beauté dans le respect des traditions républicaines. Cap sur l’année prochaine.

LIRE AUSSI Gabon : Le Président Ali Bongo « est aux commandes » (Porte-parole)

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Gabon : Je n’ai rien à cacher

Laisser un commentaire