Gabon : Appel au changement ou conflit de générations ?

Ali Bongo Ondimba et Guy Nzouba Ndama

Annonces

Partagez!

A quelques semaines de l’élection présidentielle prévue au mois d’août 2016 dans leur pays, les Gabonais assistent ahuris à un débat politique qui les laisse perplexes. Tellement les acteurs qui mènent le bal le font quasiment au gré de leurs humeurs sans faire « fi » du « qu’en dira-t-on ».

Depuis un peu plus de deux ans (2) ans, une nouvelle opposition a émergé au sein du microcosme politique du Gabon, laquelle est incarnée par les anciens barons du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), mieux ceux-là même qui ont été quatre (4) décennies durant, les plus proches collaborateurs du défunt Président de la République, Omar Bongo Ondimba. Leur discours commun est l’appel à l’alternance politique, c’est-à-dire au changement de régime, une prise de position qui suscite des réactions diverses, en plus d’alimenter les conversations dans l’opinion publique gabonaise ou « congossa ».

D’aucuns estiment que, la crédibilité d’un homme politique tient de sa vocation à garder son «timing» en parvenant à dominer ses émotions, mieux encore son engagement à défendre ses idées.

Pour les Gabonais, la nouvelle opposition composée des anciens « apparatchiks » du régime PDG veut vivre, ce qui expliquerait pourquoi ses leaders souhaitent que l’on fasse table rase des lourds dossiers qu’ils trainent, à savoir : les détournements de fonds publics ; des titres fonciers ; les pillages des biens publics et privés ; crimes rituels ; et autres.

Aujourd’hui, ces mêmes personnes qui ont gouverné pendant plus de vingt ans au même poste, à l’image de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale, veulent revenir aux affaires? Allez-y comprendre. Septuagénaires et milliardaires, ils ont amassé une énorme fortune qui les met à l’abri du besoin comme l’a d’ailleurs dit Jean Ping dans une de ses déclarations; et fait curieux, il leur manque une tribune pour s’exprimer librement parce que ne disposant pas du moindre medium (Télévision, Radio, presse). Ainsi, ils se rabattent à cœur vaillant sur la chaine TV+ créée par le défunt André Mba Obame (AMO).

A ce jour, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, est pris à partie par ces opposants « new look » pour avoir décidé de donner la chance à la jeune génération d’accéder à des postes stratégiques tels que les Directeurs Généraux de la CAISTAB ou de la GOC pour ne citer que ceux là.

« Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon ce que nous sommes entrain d’en faire », a lancé de son vivant feu Omar Bongo Ondimba, et sont conviés à méditer cette maxime : Jean François Ntoutoume Emane ; Jean Ping ; Guy Nzouba Ndama ; Zacharie Myboto ; Casimir Oyé Mba ; Paulette Missambo ; Jean Eyeghe Ndong ; Jean Remy Pendy Bouyiki, ainsi que les Chambrier.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : Appel au changement ou conflit de générations ?"

Laisser un commentaire