Gabon : Casimir Oyé Mba veut un 3ème round du dialogue

Casimir Oyé MbaCasimir Oyé Mba

Ads

Partagez!

Au Gabon, les informations sont dominées ce vendredi par l’actualité politique notamment le dialogue national. Au palais présidentiel de Libreville, opposition et majorité ont remis le rapport du dialogue national au président Ali Bongo Ondimba. A la chambre de commerce, c’est un opposant radical qui a appelé le Chef de l’Etat à dialoguer avec Jean Ping.

Casimir Oyé Mba, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a appelé à la décrispation du climat politique. Ce membre de l’opposition radicale dit que le Gabon n’a pas besoin de la crise politique actuelle. Il demande aux gabonais de se retrouver pour dialoguer.

« Au lendemain des élections présidentielles, M. Ali BONGO et M. Jean PING ont appelé l’un et l’autre à un Dialogue National. Même si c’est regrettable, force est de constater qu’il s’est tenu finalement deux dialogues (…) Pourquoi s’interdire de rechercher et d’organiser une convergence entre ces deux réflexions ? »

En réalité, Casimir Oyé Mba appelle à un dialogue entre Ali Bongo Ondimba et Jean Ping. Les raisons il ne va pas les chercher loin. La convergence entre les deux parties puisque, reconnait-il, que c’est Ali Bongo Ondimba qui détient le pouvoir et c’est lui le Chef de l’Etat.

« Ayant la légalité pour lui, c’est-à-dire exerçant l’effectivité du pouvoir, M. Ali Bongo pourra certes transcrire les idées de son dialogue dans des textes, qui s’imposeront à tous. Mais les gens de Ping n’étant pas à Angondjé, il manquera à ces échanges la capacité d’enclencher dans les esprits le processus de l’apaisement, qui, à mes yeux, doit demeurer le but à rechercher », a déclaré Casimir Oyé Mba.

Et d’ajouter : « Il faut se parler ; les gabonais doivent se parler. il s’agit de notre pays. C’est à nous d’inventer ensemble les solutions à nos problèmes, de trouver les pistes de sortie de crise. C’est à nous aussi de convenir du cadre et des modalités de nos échanges. Nous devons montrer que nous sommes majeurs ».

Des propos qui constituent une demande d’un autre dialogue avec le pouvoir. Mais cette fois-ci avec l’opposition radicale.

Pour Casimir Oyé Mba, pour dialoguer ils n’ont pas besoin de la communauté internationale. « Je ne pense pas qu’il faille s’en remettre à d’autres, charger la communauté internationale d’inventer des solutions à notre place ». A conclu celui qui a soutenu Jean Ping à l’élection présidentielle du 27 Août 2016.

Reste à savoir la réponse du Chef de l’Etat et la réaction de ceux qui ont pris part à son dialogue.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire