Gabon / Colère du camp d’Ali Bongo : Pas question d’accepter la gouvernance de la France

François Hollande en Centrafrique
Partagez!

Le parti socialiste (PS) français voulait imposer son candidat au Gabon. A travers un communiqué, le PS souhaite l’alternance gabonaise. Du coup, un conseiller d’Ali Bongo expose sa colère et se défoule sur le parti socialiste français.

« Nous n’acceptons pas et nous n’accepterons plus que l’on nous traite comme une colonie », indique le conseiller d’Ali Bongo. Très en colère, le conseiller d’Ali Bongo invite le PS à s’occuper de son échéance électorale qui se profile à l’horizon.

« Le Parti socialiste français a une échéance électorale à préparer en France », se plaint-il. Et d’ajouter : « Qu’il s’en occupe avant de se préoccuper des élections gabonaises ».

Pour d’autres proches du président sortant et réélu, ils recommandent la retenue. Car, disent-ils, Jean Ping trompe en ce moment l’opinion internationale, avec une bataille de communication. Selon eux, Jean Ping joue la comédie pour tromper la vigilance du peuple gabonais.

Le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) a son tour chargé le parti socialiste français. Les partisans du président Ali Bongo Ondimba sont dans tous les états. Ils décrient l’attitude des socialistes français.

En plein dépouillement des résultats du vote, le parti socialiste français a lancé des piques au camp du pouvoir. Pendant ce temps, la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap) poursuivait ses opérations de compilation. Cela, pour départager l’opposant Jean Ping et le président Ali Bongo Ondimba. Les résultats sont connus. Ali Bongo Ondimba a gagné avec 49,80% des voix.

Comments

commentaires

Actualité africaine

SHARE TWEET PIN SHARE

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon / Colère du camp d’Ali Bongo : Pas question d’accepter la gouvernance de la France"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher