Gabon : Inauguration du nouveau siège de la CIMA à Libreville

CIMALe nouveau siège de la CIMA

Ads

Partagez!

Le nouveau siège de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA) a été inauguré lundi 7 Août 2017 à Libreville par le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet. L’immeuble abritera le Secrétariat Général de l’institution africaine.

Un édifice situé au cœur de la ville et bâti sur un terrain d’une superficie totale de 2482 mètres carrés. Il est délimité au nord par l’Institut d’Economie et des Finances et à l’Est par la Bourse des valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale (BVMAC).

Débutés le 1er août 2014, les travaux de construction de cet immeuble se sont achevés en mars 2017.

Ce joyeux architectural « remplit les normes internationales » selon le maître d’ouvrage. Il mesure 31 mètres de haut et compte un sous-sol de 900 mètres carrés réservés au parking et aux archives de la CIMA. Les services du secrétariat général occupent les 5ème , 6ème et 7ème étage. Chaque étage abrite une quinzaine de bureau, trois blocs sanitaires et trois locaux techniques.

Notons que, le projet a été financé par le Conseil des Ministres des Assurances (CMA), à partir d’un emprunt privé contracté auprès des sociétés d’assurances et de réassurances implantées dans les 14 Etats membres de la CIMA.

Le coût estimatif de la construction du siège de la CIMA est de six milliards cinq cent millions de francs CFA.

Le Premier Ministre, s’exprimant au terme de la visite guidée des locaux, s’est félicité de l‘ouverture de ce nouveau siège, agréable, fonctionnel et encourage le Secrétaire Général de la CIMA à « s’investir d’avantage dans la promotion des missions et activités de l’organisation ».

Pour Emmanuel Issoze Ngondet, les responsables de la conférence interafricaine des marchés d’assurance doivent « mettre tout en œuvre pour que cet outil soit utile pour la CIMA et l’ensemble des usagers. Ce qui confirme avec la solidité du marché des assurances. »

Le Chef du Gouvernement a aussi réaffirmé « la fierté du Gabon », d’avoir pris part à cette grande et noble entreprise, née en 1978 avec l’ancienne conférence internationale des contrôles d’assurances lors du transfert de son siège de Paris à Libreville et conclu par la signature de l’accord de siège le 07 septembre 2007, remplaçant ainsi celui paraphé il y’a 39 ans.

Rappelons à toutes fins utiles que la CIMA a vu le jour le 10 juillet 1992 à Yaoundé. Sont membres de l’organisation, les pays suivants : Bénin, Burkina, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Cote d’Ivoire, Gabon, Guinée Equatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Tchad et Togo.

Son objectif est de : renforcer la coopération dans le domaine des assurances ; faciliter les conditions d’un développement et d’un assainissement des entreprises d’assurances et d’accroître la rétention des primes d’assurances ; favoriser l’investissement local des provisions techniques et mathématiques générées par les opérateurs d’assurances et réassurances.

Il reste toutefois que, des faiblesses demeurent dans le taux de pénétration des assurances en Afrique. Seulement 1% sur l’ensemble du continent. Le secrétaire général de la CIMA a d’ailleurs relevé que : « c’est un challenge important, « le développement d’une assurance inclusive. » Parce que, la « totale confiance des usagers aux assurances n’est pas entièrement acquise. »

Il est donc impérieux de « travailler dans l’intérêt des assurés » pour assurer la prospérité.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire