Gabon-Incidents à Libreville : Ali Bongo Ondimba condamne les violences ayant couté la vie à deux citoyens gabonais

Annonces

Partagez!

Le président a condamné dimanche les «actes inhumains» qui ont secoué le pays vendredi dernier, dans un message sur Facebook.

Ali Bongo Ondimba a condamné dimanche les «dramatiques incidents» de vendredi dernier à Libreville, nés des rumeurs d’enlèvements d’enfants dans le pays. Lesquels ont coûté la vie à deux citoyens gabonais, lynchés par la foule qui les a accusait d’être des kidnappeurs.

«Rien ne saurait justifier les actes inhumains qui ont secoué notre pays ni la vengeance populaire, qui est par définition aveugle et injuste», a réagi le président de la République dans un message publié le 26 janvier sur sa page Facebook.

«C’est inexcusable. C’est intolérable», martèle le chef de l’Etat, qui promet que «la justice gabonaise sera exemplaire à l’égard des coupables». Quelque 17 personnes ont été arrêtées après ces incidents.

Depuis la disparition du petit Rinaldi, 3 ans, le 12 janvier dernier dans un village du nord du Gabon, des rumeurs d’une vague d’enlèvement d’enfants se propagent sur les réseaux sociaux. Ce que dément le gouvernement qui affirme qu’outre le cas de Rinaldi où une enquête a été ouverte, aucune autre plainte «n’a été déposée pour un cas d’enlèvement».

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Gabon-Incidents à Libreville : Ali Bongo Ondimba condamne les violences ayant couté la vie à deux citoyens gabonais"

Laisser un commentaire