Gabon : Les objectifs de Jorge Costa

Jorge costa

Annonces

Partagez!

Le sélectionneur des Panthères du Gabon, Jorge Costa, a été interrogé sur ses nouveaux objectifs et ses innovations à la tête de l’équipe nationale. Il voit le Gabon capable de disposer du Maroc ce samedi.

Africtelegraph.com : Le Gabon peut-il sortir premier de son groupe de qualification à la Coupe du Monde ?

Jorge Costa : Nous sommes dans un groupe vraiment difficile, avec le Maroc, le Mali et la Côte d’Ivoire. C’est une équipe qui part en Coupe du Monde. Sincèrement, ce ne sera pas facile pour nous. Mais nous sommes-là. On va tout faire pour aller pour la première fois en Coupe du Monde. Et après on joue à la maison la CAN. C’est vrai qu’au minimum, on veut jouer la finale. C’est cela qui nous motive.

Africtelegraph.com : Est-ce que vous connaissez l’équipe du Maroc, quels sont les atouts que vous allez utiliser pour la faire plier ?

Jorge Costa : Bien sûr que je connais l’équipe du Maroc. C’est une équipe qui a des qualités individuelles évidentes, qui a des qualités collectives, qui a un très bon coach, qui a deux systèmes de jeu. Ce sont le 3-4-3, et quelque fois le 4-2- 3-1. Mais parce qu’il manque un joueur très important pour le Maroc, on pense qu’on peut affronter ce Maroc avec le système 4-2- 3-1. C’est vraiment une bonne équipe. Mais comme je le dis tout le temps, le plus important pour moi, c’est de savoir profiter de la qualité individuelle des joueurs du Gabon, c’est de faire jouer le Gabon en équipe.

Africtelegraph.com : Si on vous demandait de choisir entre la CAN et la Coupe du Monde ?

Jorge Costa : Je veux les deux. Jamais le Gabon n’a jamais été en Coupe du Monde. On aimerait écrire l’histoire. Jamais le Gabon n’a joué ni une finale ni une demi-finale de Coupe d’Afrique des nations, mais nous on veut faire l’histoire.

Africtelegraph.com : Votre effectif paraît limité. Croyez-vous capable de remporter la CAN 2017 avec ce groupe ?

Jorge Costa : L’objectif de tout le staff, de la fédération gabonaise de football, de tous les Gabonais, c’est jouer la finale de la CAN 2017 ici à Libreville. J’espère vraiment que jusqu’à la CAN et pendant la CAN, que tout le monde soit ensemble pour atteindre cet objectif. Et peut-être c’est cela le plus difficile, avoir tout le monde ensemble. Et avoir tout le monde content des victoires des Panthères.

Africtelegraph.com : En parlant de Johan Watcher, qui ne répond toujours pas à vos convocations, avez-vous pris toutes les dispositions pour qu’il ne vous fasse pas un nouveau faux bond ?

Jorge Costa, sélectionneur des Panthères du Gabon : être très sûr qu’il sera là, non. On a discuté depuis longtemps avec lui. Cette fois, dernièrement, c’est lui qui nous a appelés pour échanger avec le staff. Il nous a clairement dit qu’il veut venir. Il a affirmé qu’il veut jouer pour le Gabon. C’est un joueur qu’on connaît bien, c’est quelqu’un qui peut nous aider. Et surtout c’est un joueur qui a pris son courage à deux mains et qui est nous voir pour nous dire clairement qu’il veut jouer avec les Panthères du Gabon.

Africtelegraph.com : Didier Ovono Ebang a disputé intégralement les deux derniers matches face au Soudan et au Cameroun à Limbé. Est-ce qu’il ne serait pas mieux de le remplacer de temps en temps pour essayer aussi les autres portiers car il peut arriver une situation où il est blessé ?

Jorge Costa : Je vais vous expliquer. Normalement, les matches officiels sont pour Didier et dans les matches de préparation, c’est Antony qui joue. Vous savez, on s’est dit au staff, nous avons un match de qualification pour la Coupe du Monde face au Maroc, qui est trop proche. La question, c’est qu’en moment-ci Didier Ovono ne joue pas en club. J’ai discuté avec Pedro, l’entraîneur des gardiens parce que le poste de gardien, c’est quelque chose de vraiment spécifique. Et s’il ne joue pas avec nous ces deux matches, qu’arrivera-t-il ? On a donc décidé de donner plus de temps de jeu à Didier, parce que le match face au Maroc est capital, et après c’est la CAN. Ce n’est pas un joueur qui joue sur le terrain, il est vraiment en position spécifique. Il a besoin de plus de temps de jeu, c’est pour cela qu’il a disputé les deux matches face au Soudan et au Cameroun.

Africtelegraph.com : La hiérarchie des gardiens a-t-elle changé dans la mesure où Antony Mfa Mezui est sur la paille ?

Jorge Costa : C’est vrai qu’Antony est sans club, mais c’est vrai aussi qu’il fait des entraînements tous les jours. C’est vrai aussi qu’on cherche ici dans le National-Foot un portier, mais malheureusement, il n’y pas beaucoup d’option sur le poste de gardien de but.

Africtelegraph.com : Qu’est-ce qui va changer dans votre manière de gérer l’équipe pour ce second mandat de six mois ? Allez-vous changer de système de jeu, de schéma tactique, changer toutes ces choses qui vous ont été reprochées ?

Jorge Costa : J’ai déjà disputé une CAN avec les Panthères, j’ai disputé les éliminatoires pour la Coupe du Monde. Ce samedi, on a un match très important contre le Maroc face à qui, on a un objectif. Ensuite il y a la phase finale de la CAN, où on a un objectif. On ne va changer grand-chose. Le staff est le même. On doit faire la continuité du travail avec des objectifs qui sont clairs.

Africtelegraph.com : Y-a-t-il un arrangement entre les joueurs, vous et Aubameyang pour que le ballon d’or manque les matches sans enjeu des Panthères ?

Jorge Costa : Aubameyang est le meilleur joueur d’Afrique. C’est vrai que c’est bien quand il joue avec nous parce c’est un joueur vraiment extraordinaire. C’est vrai qu’il y a quelques arrangements. J’aimerais toujours avoir Pierre pour moi pour tous les matches. C’est ainsi pour le deuxième match, il y a toujours quelque raison valable, parfois une urgence qui fait qu’il ne puisse pas le jouer. Il faut le comprendre et lui faire confiance.

Africtelegraph.com : Quand Aubameyang ne joue pas, le Gabon perd 80% de ses matches. Est-ce que vous pensez au cas où il ne dispute pas la CAN ?

Jorge Costa : On ne peut pas parler comme ça. C’est vrai que quand Aubameyang ne joue pas, c’est différent pour nous. Ça c’est la même chose avec Messi en Argentine, avec Ronaldo au Portugal. On parle du meilleur joueur d’Afrique. Mais il est avec nous.

Africtelegraph.com : Pourquoi faites-vous balader Mario Lemina, en demi-teinte au sein de votre système tactique, lui qui joue en sentinelle avec la Juventus de Turin et qui multiplie les prouesses à ce poste là-bas, même si Tandjigora mouille le maillot ?

Jorge Costa : Le 4-3-3 est un système qu’on a beaucoup utilisé. Durant nos deux derniers matches, on a essayé le 4-4-2, même le 4-2-3-1. C’est vrai qu’on a des joueurs qui sont préparés à jouer avec ces deux systèmes. Mais il faut qu’il y ait la place pour tout le monde. C’est vrai que Mario, il est souvent très bon en position de sentinelle, mais ce n’est pas dans cette position que je l’utilise en équipe nationale du Gabon. On parle d’un joueur qui peut jouer en diverses positions.

Africtelegraph.com : Pourquoi baladez-vous Mario Lemina ?

Jorge Costa : Le plus important ici, ce n’est pas le joueur. C’est l’équipe nationale du Gabon. Il s’agit d’avoir un équilibre. Le plus important, c’est avoir des joueurs qui sont disponibles pour faire le job que le staff leur demande.

Africtelegraph.com : La chute du classement FIFA n’est-elle pas à l’origine de la chute du statut des internationaux gabonais en club, demandez-vous à vos joueurs de reprendre les places de titulaire ?

Jorge Costa : C’est vrai que le statut de la plupart de nos joueurs a changé depuis deux ans. On n’a pas changé beaucoup de joueurs, mais ils ont pris d’autres options. Sur la question du classement FIFA (ndlr 108ème), il y a des choses que je ne comprends pas. Lors de nos deux dernières sorties, on a gagné un match et perdu un, mais on a chuté de 12 places. Je ne se suis pas fière de notre classement au niveau de la FIFA. Pourtant pour les qualifications à la CAN 2017, on a fini premiers de notre groupe, où il y avait un champion d’Afrique en titre, devant la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone et le Soudan. On est toujours en course pour la Coupe du Monde. Si tout le monde parle de notre chute au classement FIFA, le président de la fédération, Pierre Alain Mounguengui, lui m’a dit merci coach parce qu’on a fini premiers devant la Côte d’Ivoire.

Africtelegraph.com : Depuis deux ans, nos deux arrières latéraux, Lloyd Palun, Randal Oto’o Zue, Benjamin Ze Ondo, Johan Obiang, ne sont bons. C’est le maillon faible. Que faites-vous pour améliorer la situation ?

Jorge Costa : Nos deux arrières latéraux sont bons. Vous êtes seuls à constater qu’ils ne sont pas bons. Pour moi ils sont bien. La réalité, c’est que nous n’avons pas beaucoup de choix. On n’est pas le Brésil. On ne trouve pas des joueurs de haut niveau à tous les niveaux. Qu’est-ce qu’on doit faire dans ce cas ? On doit travailler et donner la confiance, c’est le plus important. On n’a pas le temps de travailler avec les joueurs, le minimum, c’est leur donner la confiance.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : Les objectifs de Jorge Costa"

Laisser un commentaire