Gabon : La magistrate qui a autorisé une expertise médicale à l’endroit du président Ali Bongo suspendue

Annonces

Partagez!

Le ministère de la Justice a déposé mardi à son domicile, une note portant «interdiction temporaire d’exercer les fonctions de premier président de la cour d’appel de Libreville».

Paulette Ayo Akolly, magistrate et présidente de la cour d’appel de Libreville, vient d’être suspendue de ses fonctions. Ce mardi 20 août 2019, le ministère gabonais de l’Intérieur, de la Justice, garde des Sceaux a déposé à son domicile, une note portant «interdiction temporaire d’exercer les fonctions de premier président de la cour d’appel de Libreville».

Paulette Ayo Akolly s’est récemment fait remarquer en déclarant recevable la requête en appel du collectif «Appel à agir» (opposition et société civile) demandant à la justice d’ordonner une expertise médicale à l’endroit du chef de l’Etat. Ce, en déboutant un tribunal qui avait déclaré irrecevable la plainte de la plateforme.

L’objectif de cette requête étant de déterminer si le président Ali Bongo a encore des aptitudes «physiques et cognitives» à diriger le pays. Ladite requête doit être examinée en principe le 26 août prochain, par la cour d’appel du Gabon. Cependant, d’aucuns émettent des doutes quant à la poursuite de la procédure, après la suspension de Paulette Ayo Akolly.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Gabon : La magistrate qui a autorisé une expertise médicale à l’endroit du président Ali Bongo suspendue"

Laisser un commentaire