Gabon : Le maire de Libreville écroué pour corruption

Ads

Partagez!

Léandre Nzué a été placé sous mandat de dépôt mardi soir, après avoir été inculpé par un juge d’instruction de 11 chefs d’accusation.

Léandre Nzué, le maire de Libreville soupçonné de détournement de deniers publics et de blanchiment d’argent, a été écroué mardi 15 septembre 2020. Il «a été placé sous mandat de dépôt mardi soir, après avoir été inculpé par un juge d’instruction de 11 chefs», dont «association de malfaiteurs, détournement de fonds publics, blanchiment de capitaux, extorsion de fonds, concussion, corruption passive et chantage», a déclaré à l’AFP une haute responsable du parquet.

L’édile municipal avait été hospitalisé lundi à la suite d’un malaise lorsqu’il était déféré au parquet de la Cour criminelle spéciale de Libreville. Le procureur de la République de Libreville, André-Patrick Roponat, a déclaré qu’un rapport médical indiquant«un état général de santé normal» de M. Nzué avait été établi par un médecin, après 24 heures d’observation à l’hôpital.

Le maire a lui-même signé une «décharge» avant d’être amené de nouveau au tribunal pour être inculpé, a ajouté le magistrat. Elue en février 2019, Léandre Nzué avait été interpellé et placé en garde à vue vendredi 11 septembre à la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire, plus connue sous l’appellation B2, les services de renseignement gabonais. Sa détention intervient alors qu’un conseil budgétaire doit se tenir, les 17 et 18 septembre, afin d’examiner les comptes de Libreville.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Gabon : Le maire de Libreville écroué pour corruption"

Laisser un commentaire