Gabon : Le PDG condamne les appels à la désobéissance civile lancés par Jean Ping

Jean Ping jette l'épongeJean Ping, le beau-frère d'Ali Bongo Ondimba

Annonces

Partagez!

Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) condamne avec la plus grande énergie les appels à la désobéissance civile lancés, encore une fois, par monsieur Jean Ping.

Dans une déclaration officielle du lue sur les antennes de la Télévision nationale vendredi soir, le porte-parole, Léandre Kiki a fait connaitre la position ferme du parti de la majorité face à l’appel au soulèvement populaire lancé par Jean Ping qui conteste toujours la réélection pour un nouveau septennat du président Ali Bongo Ondimba.

D’après le porte-parole du PDG, son parti estime que ces appels constituent des actes hautement reprochables, inacceptable et à l’encontre de l’intérêt supérieur de la nation. M. Ping a, dans un discours solennel lu à côté du drapeau gabonais, déclaré qu’il ne retient plus à partir de ce jour, ses militants et les enjoint d’organiser, « dès aujourd’hui et sans limite, jusqu’au départ des putschistes toute manifestation ».

Jean Ping qui se présente toujours comme le « président élu Gabon » à l’élection présidentielle du 27 août 2016 officiellement remportée par Ali Bongo Ondimba, ademandé aux populations de se lever comme un seul homme, pour marquer solennellement, son arrivée au pouvoir.

Rappelons qu’un peu plus tard, le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a publié un communiqué dans lequel il a appelé au ressaisissement tous ceux qui « tenteraient de défier l’autorité de l’Etat ». Le membre du gouvernement a appelé au « respect des principes et des valeurs qui fondent tout Etat démocratique, sous peine de voir opposés à eux les affres de la loi que nul n’est censé ignorée ».

Signalons que ses appels de Jean Ping n’ont eu aucun effet. Les jeunes et autres habitués à manifester ont demandé à l’intéressé d’envoyer ses enfants manifester. Ils estiment que quand ils sont jetés en prison et traités de bandits, l’opposant lui, est tranquille chez lui. Certains d’entre eux ont même demandé à Jean Ping de les associer aux prétendues négociations avec la France.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Tambwe
Willy Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire