Gabon : Les doctorants boursiers de France sollicitent un nouvel accompagnement financier de l’Etat

Ads

Partagez!

N’ayant pu achever leurs thèses en raison du coronavirus, ils ont introduit une dérogation exceptionnelle de bourse auprès des autorités gabonaises.

Le confinement et la fermeture des établissements en France en raison du coronavirus (COVID-19) ont forcé de nombreux chercheurs, dans l’ensemble des disciplines, à interrompre leurs travaux expérimentaux en laboratoire ou à suspendre leurs enquêtes et études de terrain. C’est notamment le cas des doctorants gabonais boursiers en quatrième année.

Ceux-ci n’ont pas pu achever leurs travaux de thèse à cause de la crise sanitaire actuelle. Le 28 avril dernier, ils ont introduit une dérogation exceptionnelle de cinquième année de bourse auprès des autorités gabonaises, les contrats de financement d’études par l’Etat prenant fin au cours de l’année académique (2019-2020).

Cette demande de dérogation intervient au lendemain de l’annonce, le 23 avril dernier, de la prolongation des thèses, contrats doctoraux et postdoctoraux, ainsi que des contrats d’ingénieurs et techniciens pénalisés par la pandémie liée au coronavirus.

«Face à la crise, j’ai décidé d’autoriser les prolongations des contrats doctoraux postdoctoraux et des contrats d’ingénieurs et techniciens afin de préserver les activités de recherches impactées par la COVID-19», avait déclaré la ministre française de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal. Les boursiers gabonais espèrent ainsi un accompagnement financier de l’Etat pour mener leurs travaux à terme.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Gabon : Les doctorants boursiers de France sollicitent un nouvel accompagnement financier de l’Etat"

Laisser un commentaire