Gabon : L’opposant Jean Ping risque des poursuites judiciaires pour avoir appelé à tuer les cafards

Alain-Claude Bilie By NzeAlain-Claude Bilie By Nze

Annonces

Partagez!

« Le gouvernement condamne avec la plus grande fermeté ces propos, qui sont l’expression d’une violence verbale sans précédent dans notre pays », a déclaré Alain-Claude Bilie By Nzé, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement gabonais, au cours de sa traditionnelle conférence de presse animée le 12 mai 2016, à Libreville, la capitale gabonaise. Cette réaction fait suite aux propos de l’opposant Jean Ping qui a appelé à se « débarrasser des cafards».

Après avoir vivement dénoncé la déclaration de l’opposant Jean Ping vue dans un extrait de vidéo datant de mars dernier disant, « quand on s’en va dans une bataille comme celle-là, on va au cimetière, on dit aux morts on s’en va en guerre, levez-vous et accompagnez-nous ! Il s’agit d’une véritable expédition pour nous débarrasser des cafards », le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication a qualifié ces propos « des termes guerriers », comparés à ceux du terrible Adolf Hitler du non de ce dirigeant politique allemand, fondateur et figure centrale du nazisme, instaurateur de la dictature totalitaire désignée sous le nom de Troisième Reich, et à ceux qui avaient causé le génocide rwandais.

« M. Ping appelle clairement à la guerre civile et à l’élimination d’une partie de la population gabonaise, qualifiée de cafards. Ce sont des termes sans équivoque, qui rappellent certaines tragédies de l’histoire de l’humanité », a-t-il lancé, avant de poursuivre : « Adolf Hitler traita les Juifs de cafards (…) Plus près de nous, au cœur de l’Afrique centrale, des extrémistes Hutu insultèrent les Tutsi de cafards : il y eut le génocide rwandais ».

A l’aube des prochaines élections présidentielles au Gabon qui doit avoir lieu entre août et octobre 2016, Alain-Claude Bilie By Nze a également estimé que, ces genres de déclarations seraient la preuve que l’opposition est en mal de proposition de projets et de crédibilité et ambitionne de susciter la guerre et le chaos entre les populations gabonaises. Pour le ministre de la communication, le gouvernement donnera bientôt une suite judiciaire à ces propos.

Cette élection présidentielle opposera le président sortant Ali Bongo Ondimba, candidat à un deuxième mandat, à plusieurs autres opposants dont Jean Ping, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama et l’ex-Premier ministre Raymond Ndong Sima.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : L’opposant Jean Ping risque des poursuites judiciaires pour avoir appelé à tuer les cafards"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher