Gabon : L’Union africaine et la CEEAC appellent au respect de la légalité

Cassam UTEEM et Abou MOUSSA

Annonces

Partagez!

Au cours d’une conférence de presse qu’elle a tenue l’après-midi de ce lundi 29 août 2016 à Libreville, la Mission d’observation conjointe de l’Union africaine (UA) et de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) en République gabonaise, accréditée pour l’élection présidentielle du samedi 27 août 2016, a livré sa déclaration préliminaire à mi-parcours du processus. C’est M. Cassam UTEEM, ancien président de République de Maurice et chef de la mission, ainsi que M. Abou MOUSSA, ancien représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique centrale qui ont livré ce message aux journalistes.

Fustigeant les attaques et les dérives verbales chez des personnes qui revendiquent la victoire à l’élection de samedi 27 août dernier, par presse interposée, sans aucun respect de la loi électorale, la Mission d’observation conjointe de l’Union africaine et de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale en République gabonaise a adressé un appel au calme à l’endroit des principaux acteurs politiques de deux camps, les invitant ainsi à être respectueux de la légalité.

En la matière, la Mission a singulièrement relevé pour le condamner l’attitude du candidat Jean Ping qui a pris l’initiative de s’autoproclamer alors même que la centralisation des résultats n’était estimée qu’à hauteur de 30% à la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP).

Tout en épinglant le recours au discours incendiaire et le niveau de défiance entre acteurs, les observateurs de la Mission d’observation conjointe de l’Union africaine et de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale en République gabonaise établissent que cette élection a permis au peuple gabonais de prendre une part effective au processus de désignation de son président de la République, vu la mobilisation constatée.

« En dépit des tensions perceptibles, le jeu électoral s’est globalement déroulé dans un climat apaisé », constate aussi la Mission. En même temps elle voudrait compter sur le sens élevé de responsabilité de tous les acteurs impliqués en vue de traduire et de respecter le choix du peuple gabonais tel qu’exprimé dans les urnes le 27 août dernier.

Non seulement la Mission de l’observation conjointe UA et CEEAC exhorte les acteurs politiques et leurs militants à attendre la proclamation officielle des résultats. Elle appelle surtout au recours aux voies légales en cas de contestations éventuelles.

Quant aux recommandations adressées au Gouvernement, à l’Administration, aux partis politiques et à la Société civile, elles peuvent se résumer à une invite leur faite pour tisser les files du dialogue afin de garantir la paix et la tranquillité civile. Nous y reviendrons avec forces et détails.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : L’Union africaine et la CEEAC appellent au respect de la légalité"

Laisser un commentaire