Gabon : Les occupants illégaux des logements de Bikelé et d’Angondjé sous le coup de la loi

Les logements sociaux d'Angondjé
Partagez!

Le ministre du logement a commis sur le terrain l’huissier de justice, Jean de Dieu Ndong, pour un constat. C’est à propos du délai de grâce donné aux occupants illégaux des logements sociaux. Ils occupent les maisons de Bikelé (350) et d’Angondjé (1108). Ces derniers doivent les libérer.

Suite à l’ordonnance du président du tribunal de Libreville, un huissier de justice a été mandaté. Son nom c’est Jean de Dieu Ndong. Le week-nd dernier, il s’est donc rendu sur place, et grande a été sa surprise de constater que certains font de la résistance. Et pourtant, le tribunal leur a ordonnés de partir. « Nous avons fait la signification de cette ordonnance. Une sommation a aussi été faite à ces occupants illégaux de libérer lesdits logements sous huitaine. Malheureusement cela n’a pas été respecté par les squatters ».

Au regard du comportement de certains qui continuent tranquillement de braver l’autorité, Me Ndong a soutenu que la loi va parler. « Force reste à la loi, nous allons procéder par la méthode forte. Cela signifie que nous allons les expulser malgré nous. Nous sommes dans l’obligation de faire respecter la décision de la justice », s’est- il défendu.

Il faut rappeler que, à Bikelé il y a deux (2) sites (Ebacor avec 100 maisons et EGCA totalisant 250 habitations. Ici c’est seulement une dizaine de maisons qui ont été libérées.

A Angondjé, sur 1108 logements sociaux, plus de 688 sont occupés illégalement. Il s’agit des logements situés dans les cités dites ‘’Alhambra’’ et ‘’Egalité des chances’’. Lors d’une audience collective au ministère du logement, le vice premier ministre Bruno Ben Moubamba avait accordé un délai de huit jours. Il avait échangé avec les présidents de collectifs des squatters.

Comments

commentaires

Actualité africaine

SHARE TWEET PIN SHARE

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : Les occupants illégaux des logements de Bikelé et d’Angondjé sous le coup de la loi"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher