Gabon : Une ONG exige la suspension des relations diplomatiques avec la France

Ali Bongo Ondimba et Guy Nzouba Ndama

Annonces

Partagez!

Réponse du berger à la bergère. C’est la technique d’approche que le secrétaire général de l’ONG Alternance Africaine, Albéric Song, préconise au Gabon. Il n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour tancer les autorités françaises.

Pour lui, le Gabon doit suspendre ses relations diplomatiques avec la France, outre mesure. « Le Gabon doit rappeler d’urgence son Ambassadeur en France et suspendre toute relation diplomatique avec ce pays, le temps pour lui de voire claire dans cette affaire. Il faut que les autorités gabonaises, le Président de la République en tête, aient assez de cran comme le fut le Maroc en son temps, pour envoyer un message poignant à la France. Car à ce que je sache, la France a autant besoin du Gabon que le Gabon a besoin de la France », a-t-il lancé.

Poursuivant son speech, il est revenu sur des actes posés en son temps par certains hommes politiques d’alors. «A un moment donné, on a vu feu le Président Houphouët, interdire la vente du cacao aux blancs, sous prétexte que les prix n’arrangeaient pas les paysans Ivoiriens. Pour revenir même au Gabon, on a entendu feu Omar Bongo ironiser ainsi de la France en ces termes : +si la France est une voiture, le Gabon est son carburant. Sans le carburant, la voiture n’est rien+. Je passe sous silence beaucoup d’autres agissements et déclarations très populaires et historiques de nos dirigeants Africains tels qu’Ahmed Sékou Touré, Robert Mugabe…qui refusent de plier l’échine devant le blanc. Chez nous on dit, si tu ne m’arrange, faut pas me déranger », glosa-t-il à l’endroit des autorités françaises.

Le camerounais Albéric Song peut transiger avec tout, sauf dira-t-il avec l’ingérence. « On ne peut aucunement accepter que les français s’immiscent dans nos affaires au point d’humilier nos autorités. C’est inadmissible, c’est impensable et ça doit s’arrêter illico », a-t-il souligné.

A propos de l’alternance au Gabon, il estime qu’il ne s’agit pas d’alterner pour alterner. Pour lui, l’alternance se prépare. « Nous sommes certes pour une alternance en Afrique. Mais nous ne sommes pas pour une alternance précoce qui endeuillerait nos concitoyens. Au Gabon, l’alternance n’est pas pour demain. Elle peut attendre encore car le Gabon a à sa tête, un jeune président, dynamique et travailleur. C’est pourquoi nous pensons que le Président Ali Bongo doit briguer un second mandat », a-t-il soutenu.

Rappelons que la réaction de Albéric Song intervient suite aux récents critiques des partis politiques et ONG français à l’endroit du Gabon.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : Une ONG exige la suspension des relations diplomatiques avec la France"

Laisser un commentaire