Gabon : Organisation d’une plénière tripartite sur le projet de réforme du Code du travail

Ads

Partagez!

La réunion, convoquée par le gouvernement à partir du 3 février 2020, est une réponse aux revendications des travailleurs qui réclament la prise en compte de leurs amendements dans ce projet de loi.

Une plénière tripartite appelée à examiner le projet de réforme du Code du travail au Gabon sera organisée à partir du 3 février prochain, indique le communiqué publié à l’issue du conseil interministériel de vendredi dernier.

La ministre du Travail, Madeleine Berre, a été instruite par le gouvernement de procéder à l’examen des modalités d’organisation de ladite plénière avec l’ensemble des confédérations syndicales et syndicats autonomes des travailleurs et d’employeurs.

Cette décision est une réponse à «l’unique revendication» contenue dans le préavis de grève déposé le 16 janvier dernier par les travailleurs du secteur parapublic et privé. Ces derniers ont observé une «grève générale dite d’avertissement» du 23 au 27 janvier dernier pour revendiquer la prise en compte de leurs amendements dans la réforme du Code du travail. Ils réclament aussi la garantie du maintien des acquis dans le nouveau code.

«L’absence d’une plénière nous laisse croire que nos amendements ne seront pas pris en compte et nous ne pouvons pas rester silencieux à attendre que l’Assemblée nationale dise quel est le contenu du document final», s’inquiétait Sylvain Mayabi Binet, secrétaire général par intérim de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP).

«Dans le souci de préserver la paix sociale, la sérénité et la sauvegarde des intérêts économiques», le gouvernement a ainsi décidé d’accéder à la doléance formulée par les syndicats. Tout en privilégiant «le dialogue social constructif», le gouvernement invite l’ensemble des travailleurs à la reprise normale du travail.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Gabon : Organisation d’une plénière tripartite sur le projet de réforme du Code du travail"

Laisser un commentaire