Gabon : réaménagement du gouvernement Julien Nkoghe Bekale

Ads

Partagez!

Un réaménagement du gouvernement Julien Nkoghe Bekale a été opéré mercredi avec en particulier un changement à la tête du ministère de la Défense.

Ce réaménagement intervient deux semaines seulement après la prestation de serment de l’ancienne équipe.  Le Premier ministre, chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekalé veut peut-être mettre fin à la polémique sur la taille de l’équipe gouvernementale.

Ainsi, son gouvernement qu’il pilote compte aujourd’hui 36 membres. Et à l’allure où vont les choses, tout porte à croire que les accords politiques inclusifs d’Angondjé négociés entre majorité et opposition mi-2017 vont être respectés.

Le ministère régalien de la Défense a changé de main. Etienne Massard Kabinda Makaga, le cacique en poste depuis 2016, après avoir été Secrétaire général de la présidence, est « out ». Il est remplacé par la mairesse de Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda qui devient ministre d’Etat.

Un autre changement de portefeuille concerne le ministre Biendi Maganga Moussavou, fils du vice-président Pierre-Claver Maganga Moussavou, Il retrouve le ministère de l’Agriculture qu’il avait cédé deux semaines auparavant à Ali Akbar Onanga Y’Obeghe.

Le ministère de l’Eau, de l’Energie de la valorisation et de l’industrialisation des ressources minières revient désormais à  Norbert Tony Ondo Mba en remplacement de Christian. Pour sa part, David Mbadinga garde le ministère du Commerce ajouté les petites et moyennes industries.

LIRE AUSSI Gabon : La liste complète du gouvernement Julien Nkoghe Bekalé

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

1 Comment on "Gabon : réaménagement du gouvernement Julien Nkoghe Bekale"

  1. Espéreront que ces trois lascars ne vont pas se rebeller, puisqu’ils savent que ce décret est illégal et que ce réaménagement n’a pas été pris en conseil des ministres par Ali qui place les gens là où il faut.

Laisser un commentaire