Gabon : Tous les regards sont tournés vers la Cour constitutionnelle

Les membres de la Cour constitutionnelle du Gabon

Annonces

Partagez!

La bataille juridique entre les deux camps qui se disputent la victoire sera sans merci et connaîtra son épilogue le 23 septembre 2016 à la haute cour.

La semaine qui s’ouvre s’annonce décisive pour le camp de Ali Bongo Ondimba et celui de Jean Ping, qui se disputent la victoire à l’élection présidentielle du 27 août dernier.

Après la saisine de la Cour constitutionnelle par Jean Ping, qui conteste la victoire de Ali Bongo Ondimba, la semaine dernière, l’on s’attend à une semaine intense et une accélération de l’activité auprès de la Haute cour qui devrait rendre son verdict au plus tard le 23 septembre prochain.

Avant la fin de cette échéance, c’est le branle-bas de combat à Libreville où les diplomates consultent à tout-va les différents protagonistes de cette crise post-électorale sans qu’aucune lueur d’espoir ne pointe à l’horizon.

Pour l’heure, les positions semblent être figées entre les deux camps. « C’est un casse-tête et tous les espoirs reposent sur les épaules de madame, le président, de la Haute cour », indique-t-on de source diplomatique.

De la présidente de cette Haute institution, Marie Madeleine Mborantsuo, l’on admet que c’est une magistrate expérimentée et bosseuse. C’est une forte tête qui ne se laissera pas marcher sur les pieds. De son propre aveu, elle murit ses décisions avant de se prononcer, apprend-t-on.

La possibilité de voir les travaux de la Cour constitutionnelle connaitre la présence des observateurs de l’Union européenne, comme cela se susurre dans les rangs de l’opposition, semble complètement balayée du revers de la main. La pratique ne serait pas légale, martèle-t-on, de la part des membres de cette Institution.

Par contre, il serait fortement examiné la possibilité d’autoriser un huissier de justice gabonais qui aurait la charge de valider chaque étape du processus de décision.

Par ailleurs, de sources bien introduites, l’on indique que c’est demain mardi 12 septembre que le collectif des avocats de Ali Bongo Ondimba devrait à son tour déposer sa plainte.

Ce qui marquerait le début d’une procédure contradictoire pour des fraudes supposées à Bitam et dans la province de l’Ogooué-Maritime notamment ainsi que des gestes déplacés de la part d’un représentant de Jean Ping.

C’est parti pour être une boîte de Pandore que l’on va ouvrir, murmure-t-on, dans le milieu diplomatique. L’on n’a jamais vu des histoires de famille qui se mélangent autant avec la politique.

Tout le monde est frères, sœurs, cousins, beaux frères. Bref, ils sont tous parents. C’est l’histoire d’une famille qui se déchire, se dit-on franchement dans les milieux diplomatiques. Il y a de la haine, des égo…., conclut sous couvert d’anonymat un diplomate en poste au Gabon.

De quoi faire dire au diplomate américain en poste au Gabon, « Libreville et son Palais, c’est Dallas ».

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

1 Comment on "Gabon : Tous les regards sont tournés vers la Cour constitutionnelle"

  1. Je pense qu’il faut une réforme général du système politique africain pour une d’écolage démocratique serein et conforme aux principes des règles sociale et gouvernementale!!!

Laisser un commentaire