Gabon : pour Thibaut Adjatys, cet audio est sorti de son contexte

Annonces

Partagez!

Le courant ne passe plus désormais entre deux activistes « de l’opposition » de la diaspora gabonaise en France. Il s’agit de Jonas Moulenda et Thibaut Adjatys qui s’entre-déchirent. En cause, la divulgation d’une bande audio qui décrédibilise leur position d’activiste du web. 

L’argent étant la racine de tous les maux, dit-on, il y a lieu de se demander qui est finalement le plus corrompu entre Jonas Moulenda et  Thibaut Adjatys. Connu pour son double jeu du pouvoir et de l’opposition, notre confrère activiste tente de convaincre son ami Adjatys d’accepter de l’argent du pouvoir. Niet s’exclame ce dernier : la somme proposée ne serait pas assez importante.

100.000 euros, c’est le prix pour acheter Thibaut Adjatys. Connu pour gérer différents groupes de plusieurs milliers d’adhérents sur les réseaux de sociaux, Thibaut Adjatys a pour habitude de publier des pamphlets contre le pouvoir en place. Insultant souvent grossièrement les autorités du pays, l’homme aime la polémique. D’après la conversation, l’offre de 5000 euros qui lui a été faite n’est pas suffisante. Se comparant à de hauts cadres de l’opposition, Thibaut Adjatys réclame pas moins de 100.000 euros pour se taire.

« Il y a des gars qui gagnent de centaines de milliers d’euros. Même le pasteur Serge Allogho qui ne fait pas ce qu’on fait, a eu plus de 100 milles euros. Depuis qu’on les appelle, ils ne répondent pas. Si ce n’est pas ce montant, on continue le combat », a-t-il rétorqué à Jonas Moulenda.

Pour Thibaut Adjatys, cet audio est sorti de son contexte

Jonas Moulenda Thibaut Adjatys

« Ne vous laissez pas manipuler par ce menteur mythomane et manipulateur de Jonas Moulenda. Même vous-même, si je veux de 100 mille euros c’est à Moulenda que je vais m’adresser ? C’est lui qui a les 100 mille euros ? Jonas Moulenda tu as mieux à affaire comme par exemple t’occuper de tes nombreux enfants aussi bien Gabon qu’en France au lieu de chercher à salir Thibaut Adjaty » a déclaré Thibaut Adjatys.

Arrivé en France en 2002, Thibaut Adjatys s’inscrit à l’université de Toulouse pour tenter d’obtenir un diplôme de comptabilité à l’ESICAD. Après cet échec, et la suspension de sa bourse, Thibaut Adjatys va vivre de petits boulots dont « surveillant dans un lycée ». Sans diplôme et pour arrondir ses fins de mois, ce dernier perçoit « des dons » des différents partis politiques, qui souhaitent s’adjoindre les services d’un « community manager politique« . Certains diront qu’il s’agit encore là d’une preuve formelle que la « plus nulle des diaspora » est gangrenée par des corrompus.

Pour d’autres, au contraire, il est normal de « manger à tous les râteliers« . « Il faut profiter du système, des réseaux sociaux et de la naïvetés des gabonais. C’est un business, et ça marche. »

Faut-il donc désormais qualifier Jonas Moulenda et Thibaut Adjatys de profito-situationnistes? Le public gabonais les jugera sur les réseaux sociaux c’est sûr. En attendant, Jonas Moulenda n’a pas encore réagi à ces propos qui enflamment les réseaux sociaux. Sa réaction nous édifiera davantage avant de tirer une conclusion.  

LIRE AUSSI  France : Les fauteurs des troubles à la Chancellerie du Gabon

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Gabon : pour Thibaut Adjatys, cet audio est sorti de son contexte"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher