Gabon: Un réseau de trafic de faux tests négatifs de coronavirus démantelé

Ads

Partagez!

Quatre personnes, soupçonnées d’avoir établi de faux résultats négatifs à la Covid-19, ont été interpellées.

Quatre individus – trois Gabonais et un Camerounais – sont actuellement gardés à vue à la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire (DGCISM) du Gabon. Ils sont soupçonnés d’avoir mis sur pied un réseau de trafic et de délivrance de faux tests de coronavirus (Covid-19).

Selon le quotidien gabonais L’Union, les faussaires présumés établissaient depuis des mois de faux résultats négatifs à la Covid-19 aux personnes désireuses de se déplacer à l’intérieur du pays. Ce, contre la somme de 5.000 francs CFA. Le groupe s’était procuré un document original officiel de test qu’il avait scanné et conservé numériquement. Ainsi, il pouvait modifier renseignements à leur convenance et les vendre au noir.

Le pot aux roses est découvert lorsqu’un usager se rend compte que son attestation de négativité n’est pas conforme à celle qui lui a été réalisée auparavant par un centre agréé. Ce dernier va en toucher un mot à un de ses proches qui est gendarme. C’est ce dernier qui va alerter la DGCISM. L’enquête ouverte à cet effet va aboutir à l’arrestation des quatre hommes.

La présentation d’un test de Covid-19 négatif est devenue la seule condition de déplacement vers l’intérieur du pays. Mais des réseaux parallèles ont vu le jour pour contourner cette exigence du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus au Gabon (COPIL). En septembre dernier, trois étudiants gabonais ont été interpellés par la Police judiciaire (PJ) pour trafic de faux résultats négatifs de Covid-19.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Gabon: Un réseau de trafic de faux tests négatifs de coronavirus démantelé"

Laisser un commentaire