Gabon:Les premières mesures du Vice-président en l’absence d’Ali Bongo

Ads

Partagez!

Comme premières mesures du Vice-président Pierre-Claver Maganga Moussavou au Conseil des ministres, c’est la suppression des agences et sociétés d’Etat.

Les premières mesures du Vice-président, Pierre Claver Maganga Moussavou, au terme du Conseil des ministres, sont tombées le vendredi dernier. Il a décidé de supprimer plusieurs agences et sociétés d’Etat créées par le Président Ali Bongo Ondimba.

Cette restructuration profonde entamée au sein de différentes structures sont sous la tutelle des différents ministères. Ces mesures visent a réduire les charges de l’Etat et à permettre à celui-ci d’économiser de l’argent qui servira à relancer le développement du pays.

Au ministère des Sports et de la culture, chargé du tourisme

Cette restructuration qui touche ce ministère, prévoit la création de l’Office national du sport et la suppression de lAgence nationale de la promotion artistique et culturelle (ANPAC). Les missions de cette structure sont désormais transférées à la direction générale des industries culturelles. De même le Centre national de formation des sportifs a été supprimé.

Au ministère de l’habitat, de l’urbanisme et du cadre de vie

A ce ministère, c’est la Société nationale du logement social (SNLS) qui disparaît par voie de fusion-absorption au profit de la Société nationale immobilière (SNI).

Ministère de l’Eau et de l’énergie

Pour ce qui est de ce département ministériel, c’est l’Agence nationale de sûreté et sécurité nucléaire qui est supprimée. Une partie de ses missions ont été confiée à la direction générale de l’environnement tandis que l’autre a été transférée à la direction générale de la sûreté et sécurité nucléaire.

Ministère de l’Agriculture et de l’élevage, chargé du programme Graine

Dans ce  ministère, le vice président a décidé de supprimer l’Autorité de régulation des produits agricoles du Gabon (ARPAG). Les missions de cet organisme ont été transférées à la direction générale de l’agriculture.

Ministère des Eaux et forêts, de l’environnement et du développement durable

Plusieurs structures ont disparu laissant place à d’autres.  Ainsi, le Fonds forestier a laissé ses missions à l’Agence d’exécution des activités de la filière forêts-Bois (AEAFFB). Tandis que la Commission nationale de développement durable laisse ses missions au Conseil national climat.

Ministère de la Pêche et de la mer

Dans cette administration, l’Agence Nationale des Pêches et de l’Aquaculture a été dissoute au profit  de l’Agence Nationale de la Préservation de la Nature (ANPN). Les  missions de régulation, quant à elles,  sont transférées à la direction générale de la protection de la nature.

Par ailleurs, le décret du Vice-président renvoi t tous les agents permanents de l’Etat travaillant dans les structures dissoutes dans leurs administrations d’origines.

Ledit décret stipule que la gestion de tous les agents régis par le code du travail se fasse conformément aux lois et règlements en vigueur.
De ce fait, les départements ministériels concernés sont chargés de la mise en œuvre  effective et immédiate de ces différentes mesures, dans le respect des textes en vigueur en la matière.

LIRE AUSSI  Gabon : Le communiqué final du Conseil des ministres du vendredi 16 novembre 2018

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire