Ghana : Face à la grogne, les autorités renoncent à la construction d’un nouveau Parlement à 200 millions de dollars

Annonces

Partagez!

Pour nombre de citoyens, le pays à des problèmes plus urgents que l’édification d’un bâtiment aussi coûteux.

Les autorités ghanéennes ont renoncé à la construction d’un nouveau Parlement, face à la désapprobation de l’opinion publique et des manifestations prévues à cet effet. Le gouvernement ghanéen a en effet emprunté à l’Inde 200 millions de dollars (178,4 millions d’euros) pour construire ce nouveau bâtiment et nombre de ses citoyens estiment que le pays à des problèmes plus urgents à régler.

«Nous sommes une institution à l’écoute, et après avoir évalué les opinions des gens, nous avons décidé de renoncer à l’idée», a déclaré à l’AFP Kate Addo, directrice par intérim des affaires publiques du Parlement. «Nous nous sommes rendu compte que les gens pensent qu’une nouvelle Chambre n’est pas nécessaire maintenant, mais ça ne veut pas dire que nous n’en avons pas besoin», a-t-elle ajouté.

Le nouveau Parlement, pouvant accueillir jusqu’à 450 députés, aurait dû comporter une chapelle, une mosquée, un restaurant et un musée. Un projet bien plus ambitieux que l’Assemblée actuelle qui compte 275 sièges pour 275 députés.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Ghana : Face à la grogne, les autorités renoncent à la construction d’un nouveau Parlement à 200 millions de dollars"

Laisser un commentaire