Ghana : Polémique autour des travaux du nouveau Parlement

Ads

Partagez!

Une campagne a été lancée sur les réseaux sociaux pour dénoncer le coût de l’édifice estimé à 200 millions de dollars.

Une polémique autour du coût des travaux du nouveau Parlement ghanéen, qui devrait s’élever à 200 millions de dollars (177 millions d’euros), secoue le pays. Pour financer la réalisation des travaux de l’édifice, le gouvernement ghanéen a emprunté ladite somme. Ce qui n’est pas du goût d’une partie de la société. D’où notamment, le lancement d’une campagne sur les réseaux sociaux, baptisée #DropThatChamber.

Laquelle est partagée par des milliers d’internautes sur Facebook et Twitter. «C’est complètement inutile. Les hôpitaux manquent de tout. Il y a beaucoup d’écoles délabrées à travers le pays (…) Trop c’est trop. Ils ne se soucient pas des mauvaises routes. Ils ne se soucient pas de nous », a déclaré à l’AFP, la réalisatrice Leila Djansi, à l’origine du mouvement.

Une manifestation contre le projet pourrait avoir lieu le 13 juillet prochain. Le nouveau Parlement pourra accueillir jusqu’à 450 députés et comportera une chapelle, une mosquée, un restaurant et un musée.

Lire aussi Ghana: Mobiliser près de 600 milliards FCFA pour les projets routiers

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Ghana : Polémique autour des travaux du nouveau Parlement"

Laisser un commentaire