Golfe de Guinée : Le Gabon participe à une concertation sur la piraterie maritime

Ads

Partagez!

Le ministre gabonais de l’Intérieur a pris part fin mai à une réunion initiée par Malabo afin d’assurer la sécurité dans cet espace maritime.

Le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, a pris part le 29 mai dernier à une réunion de concertation par visioconférence initiée par Malabo face à la montée du flux d’incidents maritimes et actes de piraterie dans le golfe de Guinée. Notamment dans la zone maritime D regroupant le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale et Sao-Tomé, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur publié le 5 juin dernier.

M. Matha représentait la ministre de la Défense nationale, Rose Christiane Ossouka Raponda, empêchée, apprend-on. Les ministres de la Défense du Cameroun, de la Guinée équatoriale et du Nigeria représenté par son ambassadeur accrédité à Malabo ont également pris part à cette réunion.  

Cette concertation a permis d’échanger les expériences, les points de vue et les stratégies de lutte contre la piraterie maritime, fléau en nette progression et dont la lutte efficiente passe nécessairement par l’établissement d’un diagnostic partagé des menaces et une typification des mesures urgentes à prendre. Ce, afin d’assurer la sécurité et le transport des ressources dans cet espace maritime, rapporte le communiqué.

Le golfe de Guinée est devenu la région maritime la plus dangereuse au monde. Les attaques de bateaux et les enlèvements contre rançon y sont relativement fréquents, bien que le plus souvent concentrés le long de la côte nigériane d’où sont originaires les pirates. Six marins ont été enlevés dans la nuit du 3 au 4 mai dernier dans deux attaques de deux chalutiers par des pirates au large des côtes gabonaises.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Golfe de Guinée : Le Gabon participe à une concertation sur la piraterie maritime"

Laisser un commentaire