Après le Gabon, la Guinée Équatoriale accuse Total de fraude

total essence pétroletotal

Annonces

Partagez!

Le gouvernement Équato-guinéen réclame au géant pétrolier français la bagatelle de 48 milliards de Fcfa. Une somme qui peut paraître dérisoire au vu des niveaux de chiffre d’affaires du numéro un du pétrole français. Pas vraiment de quoi inquiéter ses dirigeants. 

La compagnie pétrolière française Total est accusée par la Guinée Équatoriale de fraude dans la vente de carburant sur une période allant entre 2010 et 2012. Selon le ministre des finances du pays, Miguel Egonga Obiang, la multinationale française faisait l’objet de lourds soupçons de fraude. Ceux-ci ont été confirmés au terme des investigations gouvernementales.

Si les responsables de Total n’ont pas encore réagit, Malabo a indiqué le 28 août qu’il souhait un arrangement avec la multinationale moyennant une somme de  73 millions d’Euros, soit 48 milliards de Fcfa versée à l’État Équato-guinéen. Malabo indique avoir déjà transmis le dossier à la justice. Il faut dire que ces accusations contre Total surviennent après la condamnation à trois ans de prison du Vice-président Équato-guinéen, le fils du chef de l’État Théodorin Mangue Obiang dans l’affaire des biens mal acquis il y a quelques mois.

En outre, la société française n’a pas bonne presse en Afrique. Elle est souvent accusée d’exploiter les ressources naturelles des africains dans des contrats léoniens. Ou même de tricher sur les taxes. Au Gabon par exemple, la société Total a fait aussi l’objet d’un redressement fiscal de plus de 800 millions de dollars. Au Congo, c’était Elf Fina qui extrayait du pétrole sans donner les chiffres réels aux autorités. Autant dire que la réputation sulfureuse de la compagnie n’est pas prête de disparaître…

 

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Après le Gabon, la Guinée Équatoriale accuse Total de fraude"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher