Guinée: Manifestations des femmes contre les violences policières

Annonces

Partagez!

Les femmes de l’opposition ont manifesté leur ras-le-bol le mardi 13 novembre à Conakry contre les violences policières. Un mouvement d’humeur  réprimé.

C’est un ras-le-bol qu’ont manifesté les femmes de l’opposition mardi à Conakry contre les violences policières. En effet, elles ont entamé dans la matinée une marche pacifique pour exiger l’arrêt des violences policières et la justice pour les personnes qui ont perdu la vie durant et en marge des manifestations politiques.

Coiffées chacune d’un foulard rouge en signe de colère, les femmes de l’opposition Guinéenne tenaient les portraits des victimes qu’elles brandissaient au cours de la marche, dénonçant la responsabilité des forces de sécurité.

On pouvait entendre « Ils sont là pour tuer nos enfants Pourquoi ? Ils rentrent dans les maisons pour frapper nos mamans ! Vraiment, on en a marre ! On est fatigué ! ». A en croire l’une d’entre elles, « Nous sommes là pour manifester notre colère suite aux tueries que nos enfants ont subis depuis que M. Alpha Condé est au pouvoir, explique une manifestante. Maintenant, nous sommes venues pour manifester notre colère ! Notre indignation ! ».

La marche pourtant interdite a été également dispersée par les forces de sécurités à coups de gaz lacrymogènes. En Guinée Conakry, les autorités interdisent des manifestations publiques à caractère politique. C’est ainsi que toutes les marches sont systématiquement réprimées par la police.

De nombreuses personnes ont déjà perdu la vie au cours de ces répressions. Les autorités judiciaires qui disent comprendre les familles endeuillées soulignent tout de même la difficulté qu’elles ont à mener des enquêtes. La semaine dernière encore, deux personnes ont trouvé la mort au cours des manifestions.

LIRE AUSSI  Guinée : Des femmes mareyeuses dans la rue

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire