Indications géographiques de l’ OAPI : l’AFD relance le projet

OAPI

Annonces

Partagez!

Une convention de financement d’un montant global de 3 235 000 €, soit 2,128 milliards de FCFA), a été signée le 8 avril 2016 à Yaoundé (Cameroun), entre l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), pour la deuxième phase du Programme d’appui à la mise en place d’indications géographiques (PAMPIG).

Afin de booster le développement des projets de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), l’Agence Française de Développement (AFD) a accordé un financement d’une somme de 3 235 000 €, soit 2 128 000 000 FCFA à cette institution, en faveur de la signature d’une convention le 8 avril courant dans la capitale camerounaise.

Les représentants des deux institutions dont M. Paulin EDOU EDOU, directeur général de l’OAPI, et M. Jean-Pierre MARCELLI, directeur du Département Afrique sub-saharienne de l’AFD, assistés de l’Ambassadrice de France au Cameroun au Cameroun, Mme Christine ROBICHON, et quelques membres du gouvernement camerounais, ont témoigné leur satisfaction face à cette subvention.

« L’objectif de cette subvention est de soutenir l’émergence d’un environnement régional et national favorable au développement des indications géographiques (IG) dans les 17 pays membres de l’OAPI afin de promouvoir la commercialisation des produits traditionnels africains et l’augmentation des revenus des producteurs », ont-ils précisé.

Signalons que le financement du PAMPIG a été planifié en deux phases. La première, financée à hauteur de 1.000.000 d’euros, 650 millions de FCFA, entre 2008 et 2014, a permis l’enregistrement des trois premières IG en Afrique subsaharienne dont, le poivre de Penja et le miel blanc d’Oku au Cameroun et le café ziama-macenta en Guinée. Des Comités Nationaux IG (CNIG) ont également été créés dans 7 pays.

A en croire les responsables du programme, ce deuxième financement permettra non seulement de consolider les acquis de la première phase, mais aussi de déployer son champ d’intervention dans les autres pays. « Il est attendu qu’à la fin du programme au moins 6 nouvelles IG africaines soient opérationnelles », indique-t-on.

Chargée de protéger la propriété intellectuelle et susciter l’exploitation commerciale de ses actifs, l’OAPI regroupe 17 pays membres, dont le Benin, le Burkina faso, le Cameroun, la Centrafrique, les Comores, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, la Guinée Bissau, la Guinée équatoriale, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Be the first to comment on "Indications géographiques de l’ OAPI : l’AFD relance le projet"

Laisser un commentaire