Insalubrité à Yaoundé : Le délégué du gouvernement accuse

Insalubrité à Yaoundé

Ads

Partagez!

Invité au journal de la Crtv de 13 heures le 5 juillet 2017 pour apporter des éclairages sur l’insalubrité qui prévaut dans la capitale, Gilbert Tsimi Evouna s’est plutôt  dédouané.

La situation actuelle de la capitale politique rappelle celle des dernières années de l’ère Emah Basile où le siège des institutions ressemblait à un vaste dépotoir à ciel ouvert. La consternation est à son comble parmi les populations de la capitale camerounaise qui voient les tonnes d’ordures ménagères envahir les abords des rues et des places publiques.

Dans certains quartiers qui sont inaccessibles du fait de la dégradation avancée des routes, les ruisseaux et les caniveaux sont devenus des décharges où les populations déversent des ordures. Une situation qui est à l’origine des inondations qui causent d’importants dégâts dans plusieurs quartiers et plus particulièrement là où les habitations sont construites dans les marécages.

Si ces quartiers en pleine capitale sont considérés par la communauté urbaine de Yaoundé comme des arrières pays qui méritent d’être oubliés dans la pseudo campagne d’assainissement de la capitale qui se limite à la destruction des habitants des pauvres et à la chasse des vendeurs ambulants qui se battent pour la survie de leurs familles, les quartiers huppés qui abritent les missions diplomatiques, les bâtiments administratifs et les grands marchés de Yaoundé sont envahis par des montagnes d’ordures dont la société hysacam qui semble souffrir d’un manque de véhicules ne parvient plus à ramasser.

Dans un pays où presque tous les services ont les mêmes missions, on ne sait plus qui fait quoi, qui doit faire quoi et pourquoi la capitale politique qui est le miroir du pays doit être engorgée d’ordure ménagères.

Dérobade

Invité au journal de la Crtv de 13 heures du 05 juin 2017 pour apporter des éclairages et des justifications autour de cet insalubre état de la capitale, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé a tenté de rejeter la responsabilité de l’environnement nauséeux de Yaoundé au gouvernement dont il a accusé de ne faire assez dans la lutte contre l’insalubrité. Une grossière extrapolation qui a fait sursauter des milliers d’habitants de la capitale qui subissent au quotidien les foudres de la milice de la communauté urbaine de Yaoundé sui semble avoir pour seule vocation d’arracher les denrées alimentaires  et les marchandises des commerçants dans les marchés. Si Tsimi Evouna a instauré un système de parkings payants, a multiplié des restaurants « tourne-dos » dans tous les angles morts de la capitale dans une logique de concurrence déloyale contre les vendeuses ambulantes de nourriture, sans solliciter le concours du gouvernement, pourquoi aimerait-il que le gouvernement puisse s’investir dans le nettoyage de la ville dont il est le principal bénéficiaires de taxes ? Tsimi Evouna dont l’activité ne plaident pas toujours en faveur du parti au pouvoir  et du chef de l’Etat, quand il s’agit par exemple des déguerpissements sauvages des populations dans certaines zones de la capitale, devrait assumer jusqu’au bout entièrement des responsabilités, au lieu de chercher à justifier l’injustifiable en rejetant le tort au gouvernement qui a déjà plusieurs hautes missions à assumer.

Yaoundé pue et ses populations suffoquent de la pollution de l’air qui devient de plus en plus  irrespirable. Les caniveaux de nouvelles routes qui ont été récemment construites débordent de toutes sortes de détritus et commencent d’être prématurément détruites par l’envahissement des chaussées par les eaux souillées. Ce qui fait dire à plusieurs résidents de la capitale que si Tsimi Evouna ne peut plus continuer le travail pour donner une bonne image à la capitale, il doit faire preuve de courage pour le reconnaître et démissionner.

 

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire