Kevazingogate: L’avocat de l’homme d’affaires chinois Mi Ndong réagit

Ads

Partagez!

Les accusations portées sur François Wu dans la disparition de 353 conteneurs de Kevazingo, ont amené son avocat à réagir.

Maitre Minko Mi Ndong, l’avocat du tout puissant homme d’affaires et conseiller de société 3C Transit, a effectué une sortie médiatique le lundi 20 mai 2019 à la Chambre de Commerce de Libreville.

Au cours de cette sortie, il s’est agi de livrer sa part de vérité sur ce feuilleton qui agite l’opinion sur le spectacle désolant du bois précieux interdit à la vente qui a défrayé la chronique et alimenté les débats au Gabon.

Ce scénario digne d’un véritable western a amené le parquet de la République à se saisir de l’affaire en diligentant une enquête qui a vu de nombreuses personnalités être citées.

Parmi les personnes citées, François Wu, un Monsieur Wu est cité comme étant le chef de fil du réseau de trafic de l’espèce sacrée  (Kevazingo) par le Procureur de la République, Olivier Nzaou.

C’est au nom du droit à la défense de la société 3C Transit et de François WU que Maître Minko a dit prendre la parole pour restituer sa part de vérité. Qualifié de « Kevazingogate: chronique d’un échec judiciaire annoncé?  » par Maître Minko Mi Ndong, les accusations portées sur son client qui serait la pièce maîtresse du réseau de trafic de kevazingo sont sans fondements.

Pour lui, l’absence de procès-verbaux établissant la saisie de conteneurs rend difficile la constatation d’une prétendue disparition. Maître Minko Mi Ndong s’est dit surpris de l’acharnement contre son client qui, sans avoir été entendu est rendu coupable d’un réseau de trafic de kevazingo et soumis à une procédure judiciaire sans fondement

Il a noté l’absence de procédures établissant les actes qui sont reprochés à son client. Tout en indiquant l’absence des actes de constatation de l’infraction dûment signés par Eaux et Forêts et le procès-verbal du constat de la contrebande de la Douane, impliquant son client.

Selon lui, seuls les procès-verbaux établis par les eaux et forêts font foi (article 300 du code des Douanes). « L’indépendance de la justice est un principe cher à Son Excellence Monsieur le Président de la République Son Excellence ALI Bongo Ondimba.

La justice doit être efficace et équitable, elle doit protéger tout le monde. Nous espérons donc qu’elle agira en toute objectivité afin d’établir les responsabilités de chacun ». A cet effet, il a souligné qu’il faut mettre fin aux enquêtes et instructions à ciel ouvert.

Rappelons que cette affaire a déjà coûté la tête de plus d’un, à savoir de nombreux cadres de l’administration suspendus de leurs fonctions.

LIRE AUSSI Gabon : 153 containers de Kevazingo disparus toujours recherchés

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Kevazingogate: L’avocat de l’homme d’affaires chinois Mi Ndong réagit"

Laisser un commentaire