La FAO au chevet de la Côte d’Ivoire

champs maniocDes Champs de maniocs

Ads

Partagez!

Deux accords d’un montant global de 20 millions de dollars visant à promouvoir le développement agricole et la création d’un Bureau élargi de partenariat et de liaison en Côte d’Ivoire, ont été signés le 8 avril 2016 à Abidjan, par la FAO et les autorités ivoiriennes, pour une durée de cinq ans.

En marge de la 29ème Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique, tenue le 8 avril à Abidjan, deux accords de partenariats axés sur le développement du secteur agricole de la Côte d’Ivoire et la création d’un Bureau élargi de partenariat et de liaison, ont été signés entre le gouvernement ivoirien représenté par les ministres des Affaires étrangères, Albert Toikeusse Mabri et de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly et le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva, pour un montant global de 20 millions de dollars.

Membre de la FAO depuis 1961, la Côte d’Ivoire s’engage à mener à bien ce programme de partenariat FAO/Côte d’Ivoire qui, par ailleurs, mettra l’accent sur l’amélioration de la productivité et la diversification de l’agriculture et la pêche, l’amélioration de la sécurité alimentaire et la nutrition, ainsi que la promotion d’emplois agricoles pour les jeunes et les femmes.

Il s’agira également de se focaliser sur l’environnement et le social à travers, la protection, la gestion et la valorisation des ressources naturelles, la réduction des risques de catastrophes et l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et stratégies pour le renforcement de la résilience des populations rurales.

« Mon département mettra à disposition de notre pays et des pays voisins nos connaissances et expertises en matière agricole », a indiqué Albert Toikeusse Mabri, le ministre ivoirien des Affaires étrangères se référant à ses collaborateurs.

Ce nouveau programme comporte une particularité qui est la possibilité d’un soutien aux activités de coopération Sud-Sud d’autres pays africains, financés par la Côte d’Ivoire et dont le nouveau bureau de la FAO assurera toutefois, la coordination générale.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Be the first to comment on "La FAO au chevet de la Côte d’Ivoire"

Laisser un commentaire