Législatives au Congo Brazzaville : Sassou Nguesso se frotte les mains

denis sassou nguesso crise économiqueDenis Sassou Nguesso

Annonces

Partagez!

Le chef de l’État, au terme du deuxième tour du scrutin qui s’est déroulé le 30 juillet, devra disposer à coup sûr d’une majorité obèse à l’Assemblée nationale.

Dimanche dernier, les congolais étaient appelés aux urnes pour renouveler les sièges des députés devant siéger à l’Assemblée nationale.  A Brazzaville par exemple, l’on apprend de la commission électorale nationale et indépendante (Ceni) qu’au terme du dépouillement des urnes, sur les 999 inscrits sur les listes, 362  participants ont voté.

Le candidat du Parti Congolais du travail (PCT, au pouvoir) s’en sort avec 251 voix contre 103 pour son adversaire et huit bulletins nuls. Même si les résultats définitifs ne seront connus que dans 72 heures, le parti de la majorité, le PCT a déjà rassuré sa victoire. Dans les coulisses, il ressort que le parti de Denis Sassou Nguesso se taille la part du lion.

Rappelons que le 16 juillet dernier, sur les 93 députés élus au premier tour dans une assemblée qui compte 151 sièges, 70 sont issus du parti au pouvoir.

Cependant, ces législatives se déroulent sous fond de tensions et de constats négatifs. L’opposition crie déjà à la fraude avant même la proclamation des résultats officiels.  Dans les quartiers comme Poto-Poto, Ouenzé par exemple, l’opposition accuse les militaires d’avoir frauduleusement voté pour le compte du PCT. Il ressort que les populations qui manifestaient ont jeté des pierres sur les militaires, ceux-ci ont répliqué par des tirs de sommations afin de disperser la foule.

De ce fait, les soldats non inscrits sur les listes ont bourrés les urnes, selon un candidat de l’opposition. Des allégations immédiatement réfuté par un candidat du PCT qui laisse entendre que les militaires ont belle et bien voté puisque cela leur est autorisé. Mais, c’était des militaires régulièrement inscrits sur les listes électorales.

Pour le président de la Ceni, Henri Bouka, le vote dans l’ensemble s’est déroulé avec succès. Mais, dans la région du Pool qui est en proie à des conflits de sécession, cinq circonscriptions électorales sur les quatorze qui existent ont voté. Dans les neuf autres circonscriptions, les législatives ont été reportées en raison du climat d’insécurité qui y règne.

En se taillant une majorité obèse à l’Assemblée nationale, le président Denis Sassou Nguesso a définitivement fait asseoir son pouvoir.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher