Législatives en Angola: Le MPLA du président Do Santo sûr de l’emporter

MPLAMPLA

Ads

Partagez!

Les Angolais votent aujourd’hui pour leur première fois sans le candidat habituel, José Edouardo Dos Santos qui, après 38 ans de règne sans partage, a décidé de céder sa place à son ministre de la défense.

Ce mercredi, c’est jour des élections législatives en Angola. Depuis ce matin, au moins 9 millions d’électeurs se sont rendus aux urnes pour exprimer leurs choix sans le candidat habituel José Edouardo Dos Santos. Le chef de l’État a décidé de céder son fauteuil présidentiel. En principe, le parti politique qui sortira vainqueur des législatives remportera la présidence. Pour l’heure donc, deux partis sont en lice : Le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA) et l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita).

Mais, le MPLA, âgé de 42 ans aujourd’hui est bien parti pour l’emporter. Toute chose qui permettra au président José Edouardo Dos Santos de passer le pouvoir à son ministre de la défense, João Lourenço. Car L’Unita n’a aucune chance, Dos Santos a tout verrouillé. le MPLA est un parti-État qui bat campagne avec les moyens de l’État. Le MPLA est sûr d’avoir une majorité obèse au parlement.

C’est donc un scrutin sans surprise puisque le chef de l’État a soigneusement préparé durant des années sa succession. Son successeur, João Lourenço a des pouvoir limités. Ce qui laisse croire que le président Dos Santos va continuer à exercer le pouvoir. Il est reste le président du MPLA jusqu’en 2018. A cause d’une loi qu’il a fait voter en juillet,  son successeur ne pourrait pas opérer de changement au sein de la police, des renseignements et dans l’armée. Mais João Lourenço assure qu’une fois élu, il n’y aura pas deux présidents ou un exécutif bicéphale.

Néanmoins, la première mission du président sera de lutter contre la corruption qui gangrène ce pays. L’Angola traverse actuellement une crise économique avec une inflation galopante de 45%. Pourtant ce pays est devant le Nigeria, le premier producteur de pétrole. Le nouveau président devra aussi relever l’un des grands défis, à savoir, endiguer la crise économique. Seulement, parviendra-t-il ? L’avenir nous le dira.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire