Les africains victimes de l’évolution du changement climatique

Annonces

Partagez!

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) indique que les premières victimes du changement climatique sont des Africains.

Les plus faibles seront les premiers à subir les conséquences du changement climatique. Les pays sous-développés, les plus pauvres seront les premiers « à disparaître ». Leur capacité de résilience est bien plus faible, et les instabilités politiques seront accrues. Ce qui pourrait mener à terme à la disparition des états et des frontières tels que nous les connaissons aujourd’hui. C’est la face cachée du rapport du GIEC.

Une Afrique plus chaude est une Afrique qui souffre davantage de la faim à cause du changement climatique. Avec seulement 1,1 degré de réchauffement au niveau global, les récoltes et le bétail à travers la région sont touchés et la faim progresse, les cultivatrices pauvres avec des petites surfaces dans les zones rurales faisant partie des populations les plus touchées. À partir de là, les choses ne font qu’empirer.

Il est encore possible de limiter le réchauffement à 1,5 degré. Selon le rapport du GEIC, il faut rejeter toute fausse solution, comme les investissements fonciers à grande échelle qui impliquent de chasser de leurs terres des petits exploitants agricoles pour laisser la place à la culture du carbone.

Comme proposition sur le changement climatique, le rapport indique que l’on doit travailler à stopper l’utilisation des combustibles fossiles, en commençant par arrêter la construction de nouvelles centrales électriques au charbon partout dans le monde.

Impacts climatiques en Afrique  

Les catastrophes naturelles comme les sécheresses et les inondations ont empêché le développement du continent africain. Les fluctuations de la production agricole à cause des variations climatiques, ainsi que des systèmes agricoles inefficaces, provoquent une insécurité alimentaire, l’un des plus évidents indicateurs de la pauvreté.

Plus de 40 millions d’africains sont en situation d’insécurité alimentaire. Notamment à cause du phénomène El Niño de 2016. Ce qui a mis à mal la production agricole pluviale. En l’absence d’action urgente pour réduire les émissions mondiales, la fréquence des chocs et stress climatiques en Afrique devrait augmenter fortement.

LIRE AUSSI  Changement climatique en Afrique : Il faut passer à l’action

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Les africains victimes de l’évolution du changement climatique"

Laisser un commentaire