Liberté de la presse : Les journalistes de plus en plus menacés au Nigeria, selon Amnesty

Annonces

Partagez!

Dans son nouveau rapport sur la liberté des médias au Nigeria, l’organisation de défense des droits humains dénonce les menaces et agressions dont sont de plus en plus victimes les journalistes.

Les journalistes sont de plus en plus la cible de menaces et d’agressions au Nigeria, dénonce Amnesty International. Dans son nouveau rapport sur la liberté des médias au Nigeria, l’ONG de défense des droits humains indique que 19 reporters nigérians ont été arrêtés depuis le début de l’année 2019.  

Certains d’entre eux ont été battus et torturés lors des interrogatoires. La police, l’armée et le département des services d’Etat, principal service de renseignement du pays, sont derrière cette répression, selon l’ONG. Ces services sont souvent accusés de violations des droits humains.

Selon Reporters sans frontières (RSF), les journalistes nigérians sont régulièrement menacés, violentés ou empêchés d’accéder aux informations par les autorités locales, la police et parfois par les populations elles-mêmes.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire