Loi sur le Parrainage au Sénégal : « on aura bien moins de candidats »

Ismaïla  Madior FallIsmaïla  Madior Fall

Annonces

Partagez!

« On aura bien moins de candidats’’ lors de la prochaine présidentielle, grâce à ce nouveau dispositif législatif ». Ce sont les propos du ministre sénégalais de la justice, Ismaël Madior Fall.

Au Sénégal, la loi sur le parrainage ne cesse de faire des bruits ; on en parle un peu partout dans les rues sénégalaises, oubliant même le souci des Sénégalais. C’est une loi qui a été adoptée le 19 avril dernier et promulguée récemment par le chef de l’Etat, Macky Sall.

Il rend désormais obligatoire le parrainage d’au moins 0,8 % des électeurs inscrits sur les listes électorales pour toute candidature à une élection au Sénégal.

« Pour être recevable, toute candidature doit être accompagnée de la signature d’électeurs représentant au minimum, 0,8 % et, au maximum 1 % du fichier électoral général », selon le Code électoral révisé.

Pour le ministre de la justice, « on n’aura plus la quinzaine de candidats, les petits candidats fantaisistes. Maintenant, on va avoir des candidatures d’envergure, parce qu’il faut sillonner le territoire national, avoir 0, 8 % de parrainage, dont deux mille dans les régions ; les candidatures seront sérieuses et l’élection présidentielle dans notre pays va devenir plus sérieuse ».

A l’en croire, il y a aucun risque qu’il y ait au Sénégal une élection à candidature unique, comme ce fut le cas lors des élections présidentielles de 1963, 1968 et 1973, parce que la configuration politique faisait qu’il y avait un seul parti.

« Le président Léopold Sédar Senghor avait des partis unifiés pour l’embellir, mais en réalité il n’y avait qu’un parti unique », souligne l’auteur du livre « Les élections présidentielles au Sénégal (de 1963 à 2012 », fait-il rappeler.

LIRE AUSSI  Présidentielle 2019 au Sénégal : Me Wade menace de brûler les listes électorales

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Loi sur le Parrainage au Sénégal : « on aura bien moins de candidats »"

Laisser un commentaire