L’or au Gabon: Substance stratégique dans l’économie du pays, selon Ismaël Ondias Souna

Ads

Partagez!

Ismaël Ondias Souna est le Directeur Général de la Société équatoriale des mines (SEM). Sa société a signé un partenariat avec Jilin Moning Ressources (JMR) le mercredi 2 octobre 2019 dernier à Libreville. Dans une interview, il revient sur les grands axes du document paraphé avec SONG LIHUI, le représentant de la JMR.

Ce partenariat entre la SEM et la JMR, s’inscrit selon lui dans la droite ligne du nouveau code minier et porte sur le partage de la production d’or issue de deux permis d’exploitation de la petite mine de Mvadhy dans la province de l’Ogooué ivindo. Aussi, ‘’à travers cette signature, nous voulons faire en sorte que l’opérateur respecte  la législation en vigueur, c’est-à-dire le décret 237/PR/MEIM du 04 octobre 2018 qui définit clairement les termes du contrat.’’ ajoute-t-il.

Le décret sus-cité est innovant, selon lui, et donne à l’or une position de substance stratégique dans l’économie du pays en premier lieu. Et d’ajouter qu’il marque la volonté des plus hautes autorités dont l’objectif est d’intensifier les contrôles sur l’activité aurifère et surtout de marquer une présence active sur le terrain par sa Société équatoriale des mines (SEM).

Ledit décret prévoit dans le cadre de tout partenariat avec un opérateur la prise de participation inférieure ou égale de 35%. ‘’Mais au-delà du contrôle, le décret exige une présence permanente par l’installation d’une base de notre société sur le site pour quotidiennement assurer le contrôle et la collecte de l’or, de contrôle des opérations d’exploitation, de production, de concentration, de pesage, de conditionnement et de transfert de l’or vers Libreville’’, poursuit-il.

Au titre des bénéfices économiques de cette exploitation, il estime qu’ils sont palpables et se manifestent au niveau de l’intérêt de l’Etat qui augmente. Et d’ajouter que mise à part la fiscalité qui est payée directement par l’exploitant au ministère des mines, la société équatoriale des mines qui est le bras séculier va recevoir 10% de façon gracieuse sur toute la production d’or qui sortira de l’activité de ce permis.

Il ajoute que cette plus-value au bénéfice de la SEM sera non seulement réinvestie dans leurs activités de contrôle, mais permettra également de recruter des Gabonais au niveau de la localité de Mvadhy afin de leur donner de la possibilité de bénéficier des ressources de leur terre.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "L’or au Gabon: Substance stratégique dans l’économie du pays, selon Ismaël Ondias Souna"

Laisser un commentaire