Mahamadé Savadogo : « On redoute qu’on aboutisse à des deals politiques »

Mahamadé Savadogo

Ads

Partagez!

« Le peuple a franchi le pas et a empêché que le vote ait lieu en faisant partir les députés que nous avons eu ce changement ». C’est une phrase qui émane de Mahamadé Savadogo, professeur de philosophie à l’Université de Ouagadougou.

Pour ce professeur, il faut accepter qu’il y ait des moments dans l’histoire d’un peuple où il a le droit de rejeter un pouvoir qui est devenu nocif.

« Ce que nous redoutons, c’est qu’on aboutisse à des deals politiques sur les tombes des martyrs au nom de la réconciliation nationale », explique Mahamadé. Parce que s’il y a une chose « qu’un être humain ne supporte pas, c’est l’injustice. Donc si on va à la réconciliation, sans la vérité et la justice, ne soyons pas surpris que l’on fasse le lit d’une autre insurrection », rajoute-t-il.

Pour rappel, le Burkina Faso commémore les deux ans des événements des 30 et 31 octobre 2014, qui ont abouti à la démission puis la fuite du chef de l’Etat burkinabè, Blaise Compaoré.

« Je suis conscient de l’importance des attentes et des difficultés que rencontrent les Burkinabè dans leur ensemble pour faire face à leurs besoins quotidiens », a dit samedi pour sa part, le président Roch Marc Christian Kaboré. Aujourd’hui, fait-il constater, tous les secteurs sont prioritaires dans notre pays. « Il n’est donc pas possible de prétendre, à moins d’un an, de trouver des solutions acceptables et durables sans se donner le temps et les moyens d’y travailler», a fait comprendre Marc Kaboré.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Mahamadé Savadogo : « On redoute qu’on aboutisse à des deals politiques »"

Laisser un commentaire