Mahamadou Issoufou : « La ZLEC est un engagement de l’ensemble des États membres de l’Union Africaine »

Mahamadou IssoufouMahamadou Issoufou

Annonces

Partagez!

Au Niger, une  large campagne de sensibilisation est menée de façon à ce que tous les citoyens Africains s’approprient la ZLEC.

«  Je voudrais saluer la tenue de la 51ème session de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) et la Conférence des ministres africains des finances, dont le thème principal est : « La zone de libre-échange continentale : créer une marge d’action budgétaire en faveur de l’emploi et de la diversification économique » », a dit le président de la République du Niger, en marge de la réunion de la CEA à Niamey du 14 Mai 2018.

Pour le chef de l’Etat du Niger, ce  thème lui donne l’occasion de s’adresser à l’assistance pour parler de la Zone de Libre-échange Continentale Africaine (ZLEC), un des programmes phares de l’Union Africaine. « La 28ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine, tenue à Addis-Abeba en Janvier 2017, m’a chargé de piloter le processus des négociations de la Zone de Libre-Échange Continentale en me désignant comme champion », explique t-il.

Pour Mahamadou Issoufou, cette décision a été le tournant décisif pour les négociations sur la Zone de Libre-échange Continentale (ZLEC) engagées depuis plusieurs années. « Je suis heureux d’annoncer que le processus d’élaboration des instruments juridiques créant et régissant la ZLEC est arrivé à son terme avec la signature par 44 Etats Africains de l’Accord constitutif et de ses trois protocoles fondamentaux », fait-il comprendre.

Dès lors, il lui parait tout à fait indiqué « que nous engagions un processus de communication sur la ZLEC en direction des citoyens, des leaders politiques, des administrations publiques du continent, en commençant par vous, les responsables des Administrations économiques et financières ».

De l’avis du président Issoufou, « la ZLEC est un engagement de l’ensemble des États membres de l’Union Africaine à créer un grand marché pour l’Afrique et permettre la libre circulation des biens, des services et des personnes pour le continent. Ce programme consiste en une suppression totale, à terme, de toutes les barrières tarifaires ».

Il est aussi d’avis que « l’Afrique est en effet trop balkanisée avec près de 84 000 km de frontières, avec des obstacles tarifaires et non tarifaires qui limitent les échanges entre les Etats du continent ». Parce que, dit-il, la ZLEC constitue une source d’opportunités énormes pour les Etats membres, pour les citoyens de l’Union, pour les entreprises africaines, pour les investisseurs étrangers, pour le marché financier et pour les autres Nations du monde.

LIRE AUSSI  ZLEC : Le discours du Roi Mohammed VI au Rwanda

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Mahamadou Issoufou : « La ZLEC est un engagement de l’ensemble des États membres de l’Union Africaine »"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher