Mali : Le chef de l’opposition enlevé

Annonces

Partagez!

Soumaïla Cissé battait campagne pour les élections législatives lorsqu’il a été enlevé avec une partie de sa délégation dans la région de Tombouctou.

Le chef de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, a été enlevé mercredi en fin de journée alors qu’il était en campagne électorale pour les élections législatives prévues dimanche prochain. Le président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), plusieurs fois candidat à l’élection présidentielle, a été enlevé avec une partie de son équipe de campagne dans la région de Tombouctou.

Attendu par ses partisans dans la localité de Koumaïra, il n’est jamais arrivé à destination. Son parti a déclaré que sa délégation, composée de 12 personnes, a été attaquée aux alentours de 15 h 45.C’est l’«heure à laquelle nous n’avons plus eu de nouvelles bien que nous soyons restés en contact permanent tout le temps de son trajet», raconte MeDemba Traoré, en charge de la cellule de crise mise en place par l’URD.

Selon RFI, cinq personnes ont été retrouvées : quatre sont blessées et une est décédée. La personne est le garde du corps de l’opposant, rapporte l’AFP. Le gouvernement malien a confirmé cet enlèvement.

«Toutes les dispositions sont prises pour retrouver les personnalités disparues et les ramener à leurs familles», assurent les autorités. C’est la première fois qu’une personnalité locale connue est enlevée au Mali, qui traverse une crise sécuritaire depuis 2012.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Mali : Le chef de l’opposition enlevé"

Laisser un commentaire