Mali : Le président démissionne sous la contrainte des militaires

Ads

Partagez!

Arrêté par les mutins, Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé sa démission à la télévision dans la nuit de mardi à mercredi.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé sa démission dans la nuit de mardi à mercredi, quelques heures après son arrestation par les mutins. «Je voudrais (…) vous dire ma décision de quitter mes fonctions, toutes mes fonctions, à partir de ce moment», a-t-il annoncé dans une allocution à la télévision.

«Si aujourd’hui, certains éléments de nos forces armées veulent que cela prennent fin via leur intervention, ai-je vraiment le choix», a-t-il ajouté. Il a précisé que sa démission entraînait également la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée nationale.

Ibrahim Boubacar Keïta et son Premier ministre, Boubou Cissé, ont été arrêtés mardi en fin d’après-midi par des militaires en révolte. Au pouvoir depuis 2013, le président était contesté notamment pour sa mauvaise gestion.

Mercredi matin, les mutins ont invité les partis politiques et la société civile à se joindre à eux pour une «transition politique civile» conduisant à des élections générales crédibles «dans un délai raisonnable». La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), médiatrice au Mali, a dénoncé ce qu’elle qualifie de «putsch». Elle a fermé les frontières de ses autres Etats membres avec le Mali.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Mali : Le président démissionne sous la contrainte des militaires"

Laisser un commentaire