Mali : Polémique après une frappe aérienne de l’armée française

Ads

Partagez!

L’armée française affirme que ses avions ont tué des dizaines de djihadistes dimanche, alors que les habitants parlent de civils tués lors d’un mariage.

L’armée française affirme avoir tué des dizaines de djihadistes dans une frappe aérienne dimanche 3 janvier près de Douentza, dans le centre du Mali, l’un des épicentres de la violence au Sahel. Une version contredite par des habitants et des associations qui rapportent la mort de plusieurs civils qui assistaient à un mariage.

«Les victimes célébraient le mariage de leur enfant. Il y a eu deux frappes aériennes simultanées. Certains parlent de missiles», a déclaré Hamadoun Dicko, président d’une association de jeunesse et originaire de la zone touchée dans des propos rapportés dans la presse occidentale. Ce dernier affirme avoir perdu deux proches dans cette frappe. Des témoignages de villageois recueillis par l’AFP accréditent ce récit.

Mardi, l’armée française est sortie de son mutisme et s’est exprimé sur ce sujet. Selon l’état-major français, une patrouille d’avions de chasse a frappé dans le même secteur un rassemblement de djihadistes préalablement repérés après une opération de renseignement de plusieurs jours. Elle a «neutralisé» plusieurs dizaines d’entre eux, a-t-il ajouté. «Il ne peut y avoir de doute et d’ambiguïté : il n’y avait pas de mariage», a confié à l’AFP un responsable militaire français.

Les autorités maliennes conduites par les militaires depuis le coup d’Etat du 18 août n’ont jusqu’à présent pas communiqué sur ce sujet qui suscite un flot de commentaires sur les réseaux sociaux. De son côté, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a affirmé qu’elle n’était «pas impliquée dans les évènements survenus récemment dans la zone de Bounti» et dit avoir initié une enquête.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Mali : Polémique après une frappe aérienne de l’armée française"

Laisser un commentaire