Mali : Sept morts d’une fièvre hémorragique

Ads

Partagez!

Une fièvre hémorragique appelée « Crimée-Congo », a tué sept personnes dans la région de Mopti, au Mali.

Sept personnes d’une même famille ont trouvé la mort par suite d’une maladie virale qui se transmet par des tiques infectés, mais aussi par contact sanguin, appelée, « Crimée-Congo »

A ce jour, 14 cas de cette fièvre ont été détectés dans un village du centre du Mali, dont sept ont été emportés. Les autres malades ont été conduits dans un centre de santé moderne, et isolés. Fièvre, courbature et saignement, seraient des symptômes de la maladie.

La transmission de cette fièvre à l’homme se fait via les animaux, les bovins, et entre humains eux-mêmes, par contact direct avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques de sujets infectés.

Cette fièvre a déjà frappé en 1944 en Crimée et en 1958 au Congo, et n’a pas de traitement spécialisé.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina.

Laisser un commentaire