Malick Gackou : « L’endettement du Sénégal menace le pays »

Malick GackouMalick Gackou

Annonces

Partagez!

Les opposants sénégalais tirent sur le régime du président Macky Sall. A l’image de Malick Gackou, qui n’a pas raté lundi, de relever les dérives du régime en place. Pour l’opposant Sénégalais, l’endettement de son pays menace l’avenir du Sénégal.

« L’économie souffre de déficit d’infrastructures, de la faiblesse du tissu industriel et d’un faible niveau des investissements dans les secteurs productifs. La productivité de l’agriculture et un secteur informel prédominant méritent une prise en charge avec les principaux vecteurs de notre croissance », a souligné Malick Gackou, lundi, lors d’une conférence de presse.

Très en verve, il s’attaque à la dette extérieure. Son alerte est implacable : « La dette de chaque Sénégalais est actuellement de 500$. Le Sénégal est le pays de l’UEMOA dont la dette par habitant excède 500 dollars. Cette situation est d’autant plus alarmante que le taux du Sénégal dépasse de loin celui des pays comme le Mali (35,2%), la Côte d’Ivoire (33%) et le Burkina Faso (32%). La Côte d’Ivoire, malgré la crise qu’elle a vécue ces dernières années, a obtenu un taux de croissance de 10% avec une dette de 38% du PIB. A l’opposé, le Sénégal se targue d’avoir un taux de croissance de 6,5%, mais avec un taux d’endettement de plus de 57%.», a-t-il soutenu

Et de poursuivre : « Le Sénégal s’endette mal et à un rythme accéléré qui met en péril l’avenir des générations futures… La pression fiscale ne cesse d’augmenter avec 20,3%, dépassant la norme admise qui est de 1% ».

A cette situation difficile, le coordonnateur de Mankoo wattu Senegaal, coalition de l’opposition, se dit convaincu que les découvertes du pétrole et du gaz peuvent y apporter des solutions. Selon lui, le pays garde pas moins de « 162 000 milliards de réserves minières ». Et il en déduit que « chaque famille sénégalaise devrait au moins avoir une richesse de 100 millions de francs Cfa, conformément à la Constitution qui dispose que tout Sénégalais doit profiter pleinement des ressources du pays ».

Mais aussi, estime-t-il, « chaque famille devrait disposer de 18,5 millions sur les réserves brutes de mines et 77,5 millions sur les réserves brutes de pétrole et de gaz, soit 100 millions par famille ».

« Il va falloir que la classe politique s’accorde sur cela, soit c’est le candidat qui vient derrière le Président à la suite d’une élection présidentielle, soit c’est le plus grand parti de l’opposition parlementaire », a dit El Hadji Malick Gackou.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Malick Gackou : « L’endettement du Sénégal menace le pays »"

Laisser un commentaire