Maroc : La journaliste condamnée pour avortement illégal libérée

Annonces

Partagez!

Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison, a été graciée mercredi 16 octobre 2019 par le roi Mohammed VI.

La journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison ferme par le tribunal de Rabat, est désormais libre. Reporter au quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum, la jeune femme de 28 ans a été graciée par le roi Mohammed VI du Maroc mercredi 16 octobre 2019. Elle avait été condamnée le 30 septembre dernier pour «avortement illégal» et «relations sexuelles hors mariage».

La journaliste avait été interpellée le 31 août dernier, à la sortie d’un cabinet médical de Rabat, et placée en détention. Son fiancé soudanais et son gynécologue, condamnés en même temps qu’elle, ont également été libérés. Son arrestation, suivie de sa condamnation, avait soulevé une vague de protestations au Maroc, notamment auprès des associations féminines.

«Je suis encore émue par tout le monde qui m’attendait, de ma famille à mes collègues du journal Akhbar Al Yaoum en passant par mes amis… Mais je tiens quand même à ce que mon innocence par rapport à l’avortement soit juridiquement reconnue», a déclaré Hajar Raissouni au journal Libération.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Maroc : La journaliste condamnée pour avortement illégal libérée"

Laisser un commentaire