Maroc: Des législatives transparentes offrant les garanties de liberté, de sincérité et de neutralité

Abdelilah Benkirane

Ads

Partagez!

Au Maroc, les législatives se sont déroulées dans un climat offrant les garanties essentielles de liberté, de sincérité, de transparence et de neutralité. Le Conseil national marocain des droits de l’homme (CNDH) a, dans un communiqué rendu public le week-end, déclaré que les élections législatives du 7 octobre au Maroc se sont déroulées dans la « transparence et la neutralité ».

Mais, quelques rares irrégularités qui n’entachent pas la crédibilité du scrutin. Avant d’ajouter : « Les irrégularités observées sont statistiquement peu fréquentes, et n’entachent pas substantiellement la crédibilité et la sincérité du scrutin ».

Pour cette institution indépendante, ces législatives ont vu la victoire des islamistes du Parti justice et développement (PJD), à la tête du gouvernement de coalition depuis 2011, devant leurs rivaux sociaux-libéraux du Parti authenticité et modernité (PAM).

412 observateurs avaient été déployés pour l’occasion dans tout le pays, et un total de 4.681 observateurs nationaux et internationaux acrrédités. Ce qui a permis de couvrir 43,2% , soit 43.314 bureaux de vote, « largement » au-dessus du seuil fixé par les standards internationaux. Exception faite de quelques cas très limités de troubles aux opérations de vote et de persistance de la campagne électorale aux alentours des bureaux.

Le Conseil estime que le scrutin s’est déroulé globalement dans des conditions normales. Ce bon déroulement « témoigne de la normalisation des processus électoraux depuis les élections législatives de 2002 », les premières organisées après l’accession au trône de Mohammed VI en 1999.

Tout comme il fallait s’y attendre, le vendredi soir, à la fermeture des bureaux, le Parti justice et développement avait dénoncé des « abus » et tentatives de fraudes par des fonctionnaires de l’Intérieur pour favoriser leur rival du Parti authenticité et modernité (PAM). Les « cas d’immixtion des représentants des autorités publiques dans le déroulement de la campagne ne dépassent pas 0.3% (…) ». Notons que le taux de participation a avoisiné autour de 43%, légèrement en baisse par rapport aux législatives de 2011 qui était à 45.4%. Ce qui doit absolument interpeller les acteurs politiques.

A l’issue du scrutin, la victoire est revenue au Parti justice et développement (PJD, islamiste) du Premier ministre sortant, Abdelilah Benkirane.

Selon le palais Royal, le Roi Mohammed VI a reconduit Abdelilah Benkirane ce lundi dans ses fonctions de Premier ministre. Il l’a chargé de former un nouveau gouvernement.

Lire aussi : Maroc : Le chef du gouvernement a remis son mandat de cinq ans en jeu

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Maroc: Des législatives transparentes offrant les garanties de liberté, de sincérité et de neutralité"

Laisser un commentaire