Mauritanie : Libération d’un blogueur accusé de blasphème

Ads

Partagez!

Condamné à mort pour blasphème en 2014, le blogeur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkheïtir a été remis en liberté après plus de cinq ans de détention.

Le blogueur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkheïtir a été «remis en liberté» lundi, après plus de cinq ans de détention. «Il a été libéré du lieu où il était en résidence surveillée», a confirmé son avocate, Me Fatimata Mbaye. Mais «il n’est pas entièrement libre de ses mouvements», a-t-elle ajouté, précisant que son client a quitté Nouakchott. Il aurait rejoint le Sénégal après sa libération, rapporte la BBC.  

Le blogueur de 36 ans avait été arrêté en 2014 et écroué pour un article jugé blasphématoire envers Mahomet, le prophète de l’islam. Il avait été condamné à mort pour «apostasie». Sa peine avait été ramenée en appel à deux ans de prison en novembre 2017, après son repentir. Il aurait dû être immédiatement remis en liberté, mais avait été placé en détention administrative.

Ce, à la suite de manifestations réclamant son exécution, certains jugeant la décision du tribunal trop clémente. Reporters sans frontières (RSF) s’est réjouit de la liberté du blogueur. «C’était le plus ancien journaliste-citoyen détenu en Afrique francophone», indique l’ONG.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire